Le gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara, démissionne

Le gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara, démissionne


Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 215

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 216

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 217

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 218

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 215

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 216

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 217

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 218

C’est par le biais du journal Asahi Shimbun que nous apprenons la démission du gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara !

En effet, ce 25 Octobre 2012,  Shintaro Ishihara (80 ans) a décidé de démissionner de son poste actuel pour créer prochainement un nouveau parti politique pour soutenir le Japon.

L’assemblée nationale organisera dans les 50 jours une nouvelle élection pour élire le nouveau gouverneur de Tokyo.

Biographie de Shintaro Ishihara :

  • A 23 ans (1955), il se fait connaitre grâce son roman controversé intitulé Taiyou no Kisetsu qui connait un énorme succès au Japon et remporte le prestigieux prix littéraire
  • Son roman est adapté en drama (1956), en épisode animé (1986) et de nouveau en drama (2002)
  • Gouverneur de Tokyo depuis 1999
  • Son roman Ototo en hommage à son frère décédé (1987) devient un best-seller (1996)
  • Le roman est adapté en drama en 2004
  • Ishihara devient rapidement une figure emblématique de la politique japonaise malgré ses propos discriminatoires (place de la femme dans la société, propos homophobes, rejet des otaku, …)
  • Il est co-scénariste du film animation Space Battleship Yamato Resurrection (2009)
  • Il est à l’initiative de la loi sur la censure des manga jugés indécents pour les jeunes (Juillet 2011)
  • Il est président du jury Tokyo international Anime Fair (grande convention sur l’animation japonaise)
  • En Septembre 2012, Ishihara fait acheter les îles Senkaku/Diaoyutai pour le Japon. Cela crée actuellement de très vives tensions avec la Chine

source : asahi

Articles Similaires :

13 Comments

  1. Je fais aussi partie de ceux qui sont content de sa démission , je n’ai vraiment pas aimé sa loi de censure , nottament pour Aki Sora qui avait été interdit faute de quoi on a pas eu de suite . Je pense que on devrait laisser la liberté d’expression , cela reste de la 2D , sa ne nuit à personne , il ressent peut etre un dégout pour les otakus mais cela n’est pas une raison pour imposer sa à tout le japon .

  2. c’est le plus beau jour de l’année !

    il aurait mérité d’être viré vu toute les énorminie qu’il a commis en tant que gouverneur, il se contredisais constamment, une année il est pour le droit des femme au travaille, une autre il les traite de bonne a rien, quand il ne traite pas les otaku d’ADN corrompu bien sure.

    Mais ce qui me fait peur c’est qu’il prévois de tenter une autre action au gouvernement, j’ai déjà peur de savoir quelle bêtise il va encore tenter….

    En tout ca, faut faire péter les bouteilles de champomi là.

  3. J’aimerai comprendre…
    Comment un homme qui dit rejeter les Otakus puisse :
    1 – Être co-scénariste d’un film d’animation,
    2 – Président du jury “Tokyo international Anime Fair”.


    Le gros défaut de sa loi de censure, c’est qu’elle soit trop vague dans sa définition.
    Il aurait mieux valu une loi de régulation…
    En France, on a le CSA, pour tout ce qui est diffusé à la télévision : Quotas de séries étrangères/françaises, les horaires de diffusions des programmes (10+ ; 13+ ; 16+ ; 18+ ), etc…
    Techniquement, c’est de la régulation, mais comme les chaînes TV – gratuites et/ou diffusée en clair – ne peuvent programmer un film interdit au -16ans en journée, c’est une forme de censure.

    1. Y a une différence entre otaku et lire des manga….
      Tu peux les lires sans pour autant rester chez toi avec des oreillés taille humaine avec des fille d’anime dessus.
      Subtilité ! Nuance…

      1. je vois pas le rapport avec ca phrase, et puis c’est une pation ou un passe temps, y’a sa pour tout, avoir un dakumakura n’est pas une mauvaise chose si ? (car tu le laisse quand même entendre…)

        1. Le terme “Otaku” a tété repris en France par les fans de manga/japanime pour se désigner eux-mêmes (et nous-autres donc) et a une connotation sympathique.
          Au japon, “Otaku” est un terme péjoratif, qui représente un individu qui ne vit qu’au travers de sa passion, abandonnant tout le reste, et se met au ban de la société : ça n’est pas juste un fan, c’est un fanatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *