Un japonais de 16 ans victime de ijime dans son école

C’est par le biais de la chaine NHK que nous découvrons un nouveau scandal sur le phénomène ijime, au Japon !

*Ijime :  (= intimidation) désigne les brimades (racket, harcèlement, sévices physiques, calomnies…) que subissent ceux qui sont exclus d’un groupe et sont pris pour cible.

Les cas de ijime se retrouvent généralement dans les écoles (primaire et secondaires) créant ainsi une sorte de solidarité malsaine entre les élèves contre la victime.

Aujourd’hui, nous apprenons qu’une école japonaise provoque actuellement un scandale médiatique.

L’école en question a demandé à un élève qui a été torturé (brûlures de cigarettes sur le bras) à quitter l’établissement. La raison ? L’état de son bras sur lesquels sont les brûlures pouvaient déranger ses camarades de classe.

Un lycéen de 16 ans de la ville de Sendai (préfecture de Miyagi) était victime d’intimidation régulière par 4 camarades de classe à partir de Novembre 2011. Il fut régulièrement frappés et menacés. Les agresseurs justifient les brûlures en expliquant qu’il s’agissait d’une épreuve de courage.

Selon la mère de la victime, l’école a finalement traité l’incident le 3 Août 2012 avec les excuses des coupables. Mais l’école a également fait savoir à la mère qu’il serait mieux que le garçon abandonne l’école car ses cicatrices gênent ses camarades de classe.

C’est alors que la famille a décidé de signaler l’incident à la police et que l’enquête à débuté.

Ce fait divers crée de nouveau une polémique auprès des japonais rejetant la faute sur l’enseignement corrompu du pays. Le problème de l’ijime est un mal inhérent dans les écoles où même certains professeurs participent de manière passive. D’après  certains sociologues, c’est tout le système éducatif japonais qui est à revoir.

Information Supplémentaire :

source : NHK

Articles Similaires :

20 Commentaires

  • Smiiiie
    8 août 2012 - 15 h 31 min | Permalien

    Ce mec a vraiment pas de chance… et maintenant quand l affaire va se tasser et si il reste a cette ecole, il va pas se faire tabasser 3 fois plus par ces mecs la..?

  • Ann
    7 août 2012 - 19 h 43 min | Permalien

    On les a pas assez dressés ces sales gosses. Quelle bande de psychopathes ces japonais! On leur aurait collé des tornioles quand ils étaient gosses qu’ils aurait compris.

    • oreda
      8 août 2012 - 1 h 07 min | Permalien

      je prie pour que vous n’ayez jamais d’enfant….

      Le problème viens surtout d’un problème de “je fait comme si de rien n’était” dans la société japonaises, dès qu’un probleme apparait si sa ne nous concerne pas, on fait genre rien ne s’est passé, et voilà sur quel genre de schéma ca peu donner, il faudrait vraiment que le gouvernement fasse quelque chose contre l’ijime, et non pas seulement faire genre de s’y intéresser.

      Mais encore une fois, pour ca il faudrait qu’ils mettent quelqu’un de compétant au pouvoir… et vu les dernière élection c’est pas gagner.

      • Gonbawa
        8 août 2012 - 19 h 49 min | Permalien

        ça va plus loin que ça : un socioloque a expliqué que les cas d’ijime sont encouragés (de manière passive, le plus souvent) par les prof, car, selon certains, celà crée un “esprit de groupe” !! Oui, tous contre un et la classe se porte bien, voilà la vérité.

        sur le sujet de l’ijime, le film Colorfull est un bon exemple, et malheureusement le GTO est un personnage de fiction.

  • 7 août 2012 - 16 h 00 min | Permalien

    En plus de s’y mettre à 4 ce qui me choque le plus sont:

    “avec les excuses des coupables.”
    C’est sur, un simple pardon suffit à remédier à ce problème et on n’en parle plus…

    “mal inhérent dans les écoles où même certains professeurs participent de manière passive.”
    Je crois qu’il n’y a pas pire, moi, je n’appelle pas ça un professeur mais un mouton…

  • oreda
    7 août 2012 - 15 h 58 min | Permalien

    Youma : vu comment ce porte l’éducation pour le moment, (et les lois en général) pas certain, on puni de moins en moins les malfaiteur même a très grave échelle, alors des brulures sur le bras je suis même pas certain qu’il s’en tirerais avec plus de quelques heures de retenue…..

    Setsuna : les Drama exagère un peu généralement (des classe comme la 3D ca cour pas les rue au japon =p ), mais ceux comme Life sont plutôt réaliste.

  • Setsuna
    7 août 2012 - 15 h 37 min | Permalien

    Les dramas disaient donc vrai \o/

  • Mydarki
    7 août 2012 - 14 h 45 min | Permalien

    Moi qui aimait le drama de GTO 2012 tout en me disant de ne pas oublier que c’est une fiction, il faut croire que le système scolaire est identique, “Life” le drama porte bien sur le sujet, personne n’aide, les profs participent aussi ou font comme si de rien n’était, c’est honteux.

  • Django
    7 août 2012 - 14 h 45 min | Permalien

    Aprés on se plaint des hikikomoris >_>

  • Youma
    7 août 2012 - 13 h 28 min | Permalien

    Chez nous je pense que ce serait justement le contraire ce serait les agresseurs qui seraient exclus de l’école

    • Michi
      7 août 2012 - 16 h 05 min | Permalien

      Je suis tout à fait d’accord avec toi.

  • Chiaki_chan
    7 août 2012 - 12 h 14 min | Permalien

    juste parcequil est seule exclu en le maltraite c’est nul …. :/ oui il faudrait revoir certaines choses au niveau des enseignements ect … bon après ce genre de choses arrive pas qu’au japon ^^” peut etre la seule differance c’est que des enseignant d’un/des autre(s) pays ne dirait jamais a la victime d’arreter de venir à l’école à cause de ces blessures … :/

    • Sigma
      7 août 2012 - 13 h 26 min | Permalien

      J’ai toujours trouvé ça étrange que les agressions se faisaient à plusieurs et pas en un contre un. Certains se trouvent très fort en bande mais seul ce sont des minables complexés à mort

      Mais une autre chose m’inquiète : l’école était-elle privée ou publique ? Je comprend l’intérêt pour une école privée de dissimuler ce genre d’acte mais pas pour une école publique (bien entendu cela reste inacceptable).

  • Dtd
    7 août 2012 - 12 h 14 min | Permalien

    y a un truc que je ne comprends pas “Mais l’école a également fait savoir à la mère qu’il serait mieux que le garçon abandonne l’école car ses cicatrices gênent ses camarades de classe.”
    Alors en plus de se faire tabasser faut qu’il se casse parce qu’il dérange avec ses cicatrices. c’est de leur faute. Si encore s’était lui qui voulait partir ce serait normal mais non. y a des baffes qui se perdent.

  • otakuoki
    7 août 2012 - 11 h 55 min | Permalien

    Je crois qu’il faudrait aussi revoir l’éducation des parents et des profs.

  • Olyus
    7 août 2012 - 11 h 06 min | Permalien

    De fier Samurai, les japonais passent à victime…

  • lunatics
    7 août 2012 - 10 h 01 min | Permalien

    ONIZUKA !!!
    Sinon j’avoue que c’est chaud sa :s
    Faut-il revoir le système éducatif japonais ? Ou cadré plus les élèves ?

  • Arrowsilver
    7 août 2012 - 9 h 45 min | Permalien

    Une seule chose à faire: appelez le Great Teacher !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *