1,62 million de NEET en 2011, au Japon | Adala News

1,62 million de NEET en 2011, au Japon

C’est par le biais du site information Kyodo News que nous apprenons que 1,62 million de japonais ont été identifiés comme isolés de la société !

company NEET*NEET = Not in Education, Employment or Training (ni étudiant, ni employé, ni stagiaire) est une classification sociale d’une certaine catégorie de personne inactive. Elle concerne principalement des adolescents introvertis refusant de s’insérer dans le système éducatif, mais aussi des adultes refusant toute vie sociale, et renfermés sur eux-mêmes.

Le 17 Février 2013, Le Ministère des Affaires intérieures et des Communications a publié les chiffres de l’enquête de 2011, menée tous les 5 ans, qui révèle que 2,56 millions de japonais entre 20~59 ans sont des célibataires inactifs (ne travaillent pas ou n’étudient pas).

Sur ces 2,56 millions de japonais, 1,6 million sont socialement isolés (ne travaillent pas, n’étudient pas, vivent seuls, ont à peine des contacts avec leur famille), soit une augmentation de 45% par rapport à la précédente enquête en 2006.

Le professeur Yuji Genda de l’Université de Tokyo (Todai) qui a dirigé l’étude, a déclaré que ceux qui sont socialement isolés sont souvent beaucoup plus susceptibles de perdre leur volonté de trouver un emploi, et donc se retrouver dans une crise financière et sociale.

JapanDans une autre étude du gouvernement, pour l’année 2012, on dénombre plus de 630 000 japonais âgés entre 15~34 qui sont sans emplois ou qui ont arrêtés leurs études.

Principaux problèmes que cela engendre :

  • Crise économique
  • Hausse du coût de la sécurité sociale
  • Taux de natalité en baisse

source : kyodo news

photo2©BERT DESIGN

Articles Similaires :

17 Comments

  1. Je pense qu’on peut me considérer comme un NEET d’une certaine façon, pour tout dire je ne supporte pas les relations sociales d’aujourd’hui, elles sont peu fiable et tienne toutes sur une marge d’hypocrisie.

    Malgrès sa j’ai était totalement isolés pendant un moment l’année dernière, et je peux dire qu’en refusant toutes sortes de sociabilités, on refuse le progrès technologique d’une certaine façon, personnellement c’est en prenant conscience de ceci que je me suis remis au boulot, et finalement, je parle à très peu de personne, de toute façon je me contente de mes réussites scolaires et virtuelles (Je passe mes journées et mes vacances à programmer).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *