La Cyberintimidation: nouveau fléau chez les collégiens & lycéens au Japon

C’est par le biais du site Japan Times que nous apprenons que les persécutions (ijime) augmentent dangereusement auprès des adolescents via les médias sociaux, au Japon !ijime_stopLa cyber-intimidation (persécution en ligne) consiste à utiliser Internet, smartphone, les réseaux social, les sites/forum, mail, et messagerie instantanée pour intimider une personne à répétition ou la harceler psychologiquement.

Contrairement aux persécutions traditionnelles, la cyberintimidation a un impact psychologique extrêmement fort car elle suit sa victime de l’école au centre commercial jusqu’à la maison, où en temps normal la victime serait à l’abri de l’intimidation traditionnelle.

cyberintimidation-japonEn 2013, le Japon vote une loi pour renforcer la protection des victimes d’intimidation suite au suicide d’un collégien en 2011 de la préfecture de Shiga. Mais la réalité c’est que les cas continuent de croître chaque année.

Quelques chiffres :

  • En 2013, 8 787 cas de persécutions avec ordinateurs ou téléphones ont été répertoriés dans les écoles pour élèves avec des besoins spéciaux (primaires, collèges, lycées)
  • En 2014, environ 198 108 cas de persécutions qui ont été signalés selon le Ministère des Affaires Intérieures et des Communications
  • La cyberintimidation a augmenté de 4,7% par rapport à 2013
  • La Cyberintimidation tend à être plus importante dans les classes supérieures (lycée)
  • En 2013, la cyberintimidation représente 1,4% de cas recensés dans les écoles primaires contre 19,7% dans les lycées
  • Selon les experts, les chiffres sont largement sous-estimés car ils ne prennent en compte que les cas signalés et comptés par l’école

Masashi Yasukawa, directeur du Conseil National de Consultation Web explique :

« Le problème c’est que les cas de persécutions en ligne sont très durs à reconnaître pour les adultes. »

« Les écoles ont tendance à hésiter à signaler la cyberintimidation parce que la plupart du harcèlement se produit en dehors de la classe. »

« Les enfants évitent habilement l’attention des adultes en utilisant l’argot en ligne, en créant des groupes privés en ligne qui n’apparaissent pas dans les moteurs de recherches, en protégeant leurs données par des mots de passe. »

La cyber-intimidation peut entraîner de lourdes conséquences.

ijime-japanMasashi Yasukawa précise que ces abus par « internet/messagerie » entraînent chez les victimes des dommages psychologiques plus graves que les intimidations traditionnelles (physique) parce que beaucoup de messages en ligne abusives restent sur les réseaux sociaux de façon presque permanente.

Contrairement à l’intimidation traditionnelle (face-à-face/physique), la cyberintimidation peut être en continue, se poursuivre pendant la pause/récrée à l’école ou même après qu’une victime cesse d’aller à l’école.

ijime008Hiroko Kano, professeur agrégé de l’enseignement en informatique à l’université de Yamagata, a publié en Mai 2011 un article sur les raisons de l’aggravation et de l’augmentation de la cyberintimidation.

1.) Les échanges en ligne sont souvent anonymes, il est plus facile pour quiconque de participer à l’intimidation. Avec leur identité protégée, les coupables ont souvent recours à des calomnies cruelles qu’ils diraient rarement dans le monde réel.

2.) Contrairement à l’intimidation face-à-face (physique) où les victimes pourraient avoir une chance de répondre ou de faire taire leurs bourreaux, ceux qui sont victimes de cyberintimidation ont du mal à lutter car les attaques sont incessantes et peut être liées à de l’intimidation traditionnelle (l’individu est ignoré en classe).

3.) Le harcèlement en ligne propose un certain divertissement participatif pour les bourreaux. Intimider quelqu’un en face de spectateurs potentiels en ligne génère un désir d’attention, et les spectateurs, pris par cet élan, peuvent facilement devenir intimidateurs à leur tour. Cela crée un effet boule de neige et une cohésion au sein d’un groupe (tous unis contre une même personne).

Il existe des contre-mesures mais inefficaces d’après le directeur Masashi Yasukawa :

« Les mesures du gouvernement ne sont pas toujours efficaces (lois, règlements intérieurs dans les écoles, etc). » « La meilleure contre-mesure serait que les parents inculquent un plus grand sentiment de compassion à leurs enfants, et que ces concepts soient acquis. »

« Idéalement, les enseignants devraient également donner des conférences aux élèves sur la façon d’éviter la cyberintimidation. » « Mais les instituteurs eux-mêmes ne sont pas sûrs car la cyberintimidation est invisible à leur yeux. »

« Les Opérateurs téléphoniques présentent des ateliers gratuits à la demande des écoles pour enseigner aux élèves, aux enseignants et aux parents comment éviter les ennuis en analysant les cas passés. »

« Mais ces ateliers peuvent finir par déclencher plus d’intimidation. »

« Selon les Opérateurs, à la fin des représentations, les élèves sont plus intéressés par la partie « comment intimider » (qui est un des points abordés dans les exposés) et veulent plus de renseignements à ce sujet. »

« Ce qui est vraiment nécessaire, c’est l’éducation de base dans le foyer pour que les enfants comprennent et ressentent la compassion. Cependant, les enfants sont de plus en plus délaissés par leurs parents et se nourrissent d’une éducation de divertissement (smartphone, internet, jeux vidéo, série tv, films, programme tv…) à défaut d’une éducation sociale/humaine. »

ijime006

Quelques cas récents de cyberintimidation qui ont fait la Une au Japon :

En Juillet 2014, le suicide d’une lycéenne à Hachinohe (préfecture de Aomori) est un exemple de la façon dont la cyberintimidation peut prendre racine chez les adolescents à travers une communauté en ligne.

La victime a laissé une note de suicide détaillant les messages brutaux qu’elle recevait de ses camarades de classe via l’application Line (groupe de discussion instantanée). Cependant, l’école a conclu en Décembre 2014 que les persécutions n’étaient pas la cause directe de son suicide.

En Mai 2014, une lycéenne à Tokyo est devenue la cible d’attaques incessantes sur internet après avoir demandé à d’autres élève de cesser d’utiliser leurs smartphones pendant la classe. L’intimidation l’a amené à arrêter d’aller à l’école.

En Mars 2014, un lycéen de première année de la préfecture de Fukuoka a été battu par ses camarades de classe car il n’était pas suffisamment engagé dans l’activité parascolaire (club) dans laquelle il participait.

Les 4 garçons ont filmé la scène où ils rouent de coups la victime et l’ont partagé à leurs autres camarades de classe sur le réseau social Line.

En 2014, une collégienne à Tokyo s’est vue ignorée par tous ses camarades de classe sur les réseaux sociaux. Quand elle rejoignait un groupe de conversation, les autres élèves créer immédiatement un autre groupe pour l’exclure.

Au cours de l’année 2014, une collégienne de troisième année de la préfecture de Aichi a été victime d’intimidation pour ne pas avoir immédiatement répondu à un message envoyé par son ami. (l’application en question permet de savoir quand le message a été lu par le destinataire)

Au Japon, ne pas répondre à un message après l’avoir lu est souvent considéré comme très impoli. Il existe même un terme pour ce type de comportement : Kidoku suru (ignorer le message malgré l’avoir lu).

source : japan times

photos © ishikarijrhstanteifile3morinokamesann

41 Commentaires

  • Erstam
    28 janvier 2015 - 8 h 54 min | Permalien

    Récemment, c’est chez nous en France qu’une jeune fille de 13 ans s’est pendue à cause de la cyber-indimidation.
    Je pense personnellement que la pire période ce sont les années collège. De mon expérience personnelle, c’est à ce moment que je m’en suis prit le plus. Pas grand chose en primaire et plus rien au lycée, mais alors qu’est ce que les collégiens peuvent être c…
    En tout cas, la maison était mon seul havre de paix à cette époque. Je n’ose pas imaginer dans quel état j’aurais été si le harcèlement avait continué après la sortie des cours.

    Faut-il interdire l’accès aux réseaux sociaux avant le lycée? Organiser des cours de self-défense contre ce genre de harcèlement (apprendre aux élèves à bloquer les coupables, faciliter l’identification des insulteurs…)?
    Avant tout je pense qu’il faut diffuser l’existence du problème pour qu’il soit prit à bras le corps. Surtout que beaucoup d’adultes imaginent que ce genre de persécution est sans conséquence.

  • Soreil
    21 janvier 2015 - 20 h 50 min | Permalien

    Je doute qu’on trouve une solution véritable à ce problème, c’est vrai qu’en France aussi ça existe faut pas se leurrer.
    La « méchanceté », »la haine » se répand comme un virus qu’on ne cherche pas de traitement pour en guérir, et qui donc ne peut que se répandre.

    A quand une « justice » oeil pour oeil et dent pour dent ?

  • Akai-Kiseki
    21 janvier 2015 - 14 h 58 min | Permalien

    Voila qui est intéressant.
    Cependant, l’état fait fausse route. Ils ne cherchent que les moyens employés coupables… Pas les petit con derrière leur écran de portable qu s’amuse à ce genre de chose.
    Mais bon, faut pas s’attendre à des miracles sur l’emploi des nouvelles technologie, l’humain a le chic pour sélectionner les pires côtés de ses trouvailles pour en faire une arme, et ça risque pas de changer à moins qu’une prise de conscience mondiale ne s’opère dans les 10 ans à venir 🙂

  • Hueco
    20 janvier 2015 - 22 h 11 min | Permalien

    Bah alors, les japonais de 1m60 se rebellent

    Ils veulent quoi ces laches ils feraient moins les malins devant mamadou et karim

    • wolfender
      20 janvier 2015 - 22 h 18 min | Permalien

      Y aurait moyen de faire un bon manga. Mamadou et Karim au Japon –> Mamadu to Karim wa Nihon ni Iku yo. Le nouveau manga des auteurs de Death Note ! lol

      • Mike
        20 janvier 2015 - 22 h 51 min | Permalien

        haha j’achète direct

      • panda-kun
        20 janvier 2015 - 23 h 11 min | Permalien

        Vous m’avez fait rire !!! mdr

        Mais ce serait quoi le scénario ??? car faudrait que ce soit un minimum original et pas tomber dans de la repompe classique de shonen de baston.

      • Bastel
        21 janvier 2015 - 1 h 20 min | Permalien

        Je need :’D

  • Konan
    20 janvier 2015 - 20 h 13 min | Permalien

    Si seulement Paper-Boy existait vraiment..

    • Adamand
      20 janvier 2015 - 21 h 39 min | Permalien

      spoil spoil spoil: sauf qu’il ne faisait pas ça pour les autres mais pour son seul ami.

  • ossan66
    20 janvier 2015 - 19 h 30 min | Permalien

    Faut vraiment avoir rien à faire de sa vie pour harceler quelqu’un H24 sur le net.

    • Ryuugi
      20 janvier 2015 - 21 h 20 min | Permalien

      Exact.

    • gycefs
      22 janvier 2015 - 17 h 10 min | Permalien

      Faut croire que les jeunes ne savent pas que leurs heures sont comptées.

  • KS
    20 janvier 2015 - 16 h 06 min | Permalien

    je crois que je viens de trouver mon moyen de vengeance vis à vis de Pierrot & Hideaki Anno^o^

  • Adamand
    20 janvier 2015 - 15 h 58 min | Permalien

    Les raisons des intimidations évoquées dans l’article ne se sont que corrélatives avec la véritable raison: les pressions exercés par la société japonaise (la famille, le groupe social). Les sociétés modernes comme le Japon mais aussi d’autres pays ( l’utopie n’existe nul part) découvrent des mal qu’elles ont développé en conséquence de choix politiques politiques, économiques et sociales. Et comme personne ne veut prendre ses responsabilités, on préfère en profiter pour faire des lois liberticides, c’est tellement plus facile mais ça ne fonctionne pas. Et le pire aveux de cette situation, c’est les affaires comme celle de juillet 2014 où l’on cherche toutes les raisons possibles qui dédouaneraient les vraies responsables: « Cependant, l’école a conclu en Décembre 2014 que les persécutions n’étaient pas la cause directe de son suicide. »
    L’éducation seul, que ce soit des parents ou de l’école, ne suffirait pas à détruire totalement cette pression de la société. Au mieux, elle serait diminuée.

    • mat
      20 janvier 2015 - 19 h 14 min | Permalien

      Je plussoie Adamand, le Japon étant un peu plus en avance technologiquement, les conséquences d’une diffusion d’informations plus massive via les réseaux se fait d’abord bien ressentir chez eux (un collégien japonais urbain sans smartphone a déjà des chances d’être exclut malheureusement) et le reste du monde devrait cogiter sur son devenir en tant que société car tel que c’est parti, ça va aller crescendo pour le reste du monde.
      Les dirigeant(e)s qui en concluent que les causes de ce genre de problème viennent des réseaux sociaux ou de l’internet ne font que blâmer des outils et ne cherchent pas de vrai responsable (ou ne savent pas en trouver par incompétence/manque de bon sens).
      SI nous n’arrivons pas à modeler la société pour qu’elle devienne source de solidarité et de paix à l’échelle planétaire tout en évitant d’avoir à museler/surveiller/enfermer à outrance, alors elle restera pleine de ce genre de débordement.

    • Mike
      20 janvier 2015 - 22 h 08 min | Permalien

      Tout a fait, le Japon particulièrement a toujours eu un probleme avec l’harcelement meme traditionnelle. La maniere dont la société y est construit fait que l’on doit rentré dans le moule, ainsi a l’école chaque détail différent de la majorité que ca soit physique (taille, poids,etc.) ou morale (penser différemment , paraitre plus fragile) peut etre un prétexte pour harceler une personne. Cette pratique est permet justement au plus grand nombre d’évacuer le stress qu’ils ont recu des attentes de la société et il y a une loi de l’omerta tacite qui est respecter par l’ensemble de la classe ce qui fait que le probleme est dur a réglé.

      La cyberintimidation est juste un nouveau mode de pratiquer, a mon sens il faudrait surtout s’interesser a l’origine de l’intimidation. pour ca il faudrait que le Japon réforme une partie de son systeme éducatif, en incluant une vraie formation des professeur et des encadrants pour les cas d’Ijime. Mais ca risque pas d’arriver…

  • jagguerjack
    20 janvier 2015 - 15 h 43 min | Permalien

    rien de bien étonnant, ceci est un secret de polichinelle et c’est bien cela le problème… pouvoir y remédier voudrais dire qu’il faut s’attaqué à la victime et à l’agresseur…le premier cas pour qu’il en parle et le deuxième pour qu’on lui passe l’envie de continué ou prendre une nouvelle cible, situation extrême pour problème extrême. a mes yeux…

  • Calypso
    20 janvier 2015 - 14 h 47 min | Permalien

    C’est très difficile d’être victime de cyberintimidation car tout ce qui nous permet d’être en contact avec ses amis, ses camarades de classer, de faire de nouvelles connaissances par les réseaux sociaux, d’un coup ça devient un calvaire et on finit par se retrancher dans la solitude.

    Je ne pense pas qu’il y ait de vraies solutions sauf celle de mieux éduquer les enfants dès leur plus jeune âge. Le Japon est le pays où il y a le plus de cas d’ijime? Et ça ne m’étonnerait pas que la raison principale des suicides chez les jeunes soient l’ijime.

  • Kamy-Sama
    20 janvier 2015 - 14 h 36 min | Permalien

    L’intimidation ce que je déteste le plus, si une personne se fait intimider irl on peut toujours intervenir phisiquement ( J’interviens toujours dans ces cas la ), resté avec cet personne qui a était intimidé lui demandé pourquoi si elle/il ne veut pas répondre alors je devenais simplement sont ami, et si l’intimidateur revenais et retentais quelque chose alors il suffit de le faire taire ( J’avoue que c’est facile en 1v1, mais je suis tombé plusieurs fois sur 3-5 personne ) Quand sa intimide en groupe sa fait toujours peur a l’intimidé car ils sont plusieurs la personne concerné ne peut rien faire ( Et je vous dit pas les répercussion psychologique ) J’ai toujours aider les personnes victime de persécution et d’intimidation car ces personnes on besoin de notre aide et a chaque fois que je vois des personnes qui se suicide a cause de cela, je suis triste de ne pas avoir pu être a ses côté, j’espère que certaine personne on le courage d’aidé ces personnes qui ont plus de difficulté que les autres. Ceux qui intimident font sa en général pour ce défoulé de ce qu’il ce passe chez eux ou simplement par plaisir et parce que c’est « Rigolo ».

    Et maintenant avec la cyber intimidation c’est encore plus dur d’aider les victimes car en générales elles/Ils ne veulent pas en parlé ( Exem : Honte ) Quand ces physiquement si tu passe par hasard a cet endroit tu peux intervenir mais la cyber intimidation est tout autre tu ne peux le discerné qu’après de fine observation et parfois ils peut-être trop tard, le plus malsain c’est que sa suit ces personnes jusque chez elle/lui.

    Les solution pour sa sont de ce désinscrire du site de chat, changé d’adresse mail, de numéro. Interdire VRAIMENT les portables a l’école, ya des solutions mais elles ne conviennent pas toute.

    Je finis par une expérience de « cyber intimidation » que j’ai moi même vécu ( C’était via téléphone ) Une personne avait réussi a obtenir mon numéro de téléphone et j’ai commencé a recevoir des messages de haine, d’insulte tout aussi horrible les unes que les autres, mais étant fort de caractère cela ne m’a pas affecté plus que cela, ce ne sont que des mots, j’ai donc décidé de lui donné rdv a cet intimidateur pour régler cet affaire, mais ils n’est pas venue ( Peur car j’ai répondu et donné un rdv sans avoir peur ? ) Les intimidateurs sont souvent de petite chiffe molle tu donne une claque et c’est fini, m’enfin je fini ce que j’ai commencé, je voulais absolument découvrir l’identité de cet personne, et il a fait une belle erreur parmi les messages qui m’avais envoyé ( J’avais tout conservé, toujours gardé des preuves ) et un des message il avait oublié de masqué son numéro de téléphone, alors je suis allé a la vie scolaire et je leur ai dit de l’appeler et de le ramené ici ( Tout en leur expliquant ce que j’avais vécu a cause de cet idiot ) et le mec c’est ramené comme une fleur ( C’était si beau ) c’est quant il m’a vu que son visage a changé d’un coup, il a compris qu’il c’était fait attrapé, du coup ils ont appelé ces parents et tout le tremblement qui va avec, a la fin je lui est demandé comment ils c’étaient procuré mon numéro de téléphone, il m’a directement répondu c’est lui ( C’était un de mes amis ) je vous raconte pas comment je l’ai rabaissé et bien sur je ne suis plus ami avec ce truc.

    Tout sa pour dire que sa peut-être des personnes plus proche qu’ils ne le pensent.

    Après ce pavé je remercie ceux qui m’ont lu et je dirais cette dernière chose, si vous voyez une personne en difficulté qui ce fait persécuté d’une manière ou d’une autre aidé le, car tout le monde n’a pas la même force de caractère.

    Pavé, César te salue !

    • Bastel
      20 janvier 2015 - 16 h 08 min | Permalien

      Personnellement je me suis deja pris des pains car j’ai pris la défense de personnes persécuter par le passé, mais ça je ne l’ai jamais regretter, les gens ont peurs de ce retrouver persécuté a leurs tours, alors que si tout le monde décide d’aider il n’y aurais plus de problemes ou pratiquement pas.
      Je ne sais pas comment les gens font pour faire semblant de ne rien voir…
      Et tu as très bien fait Kamy beaucoup de gens aurais baisser les bras a ta place !

      • Kamy-Sama
        20 janvier 2015 - 23 h 23 min | Permalien

        Je te félicite de tout mon être, beaucoup de gens sont aveugle pas a cause qu’ils on perdu la vue mais font semblant de ne rien voir ce qui est dommage car ils pourraient aidé des personnes, mais ils ont peur sa peut se comprendre mais il faut savoir dépasser cet peur ! ( Et toi tu la fait donc bravo 🙂 )

    • Nodochandesu
      20 janvier 2015 - 17 h 29 min | Permalien

      Good job Kamy ! je n’ai jamais été persecuté, mais j’ai l’impretion que tu as vraiment géré. Bref, sans trop m’étaller, en tout, j’ai aidé 2 personnes persécutées quand j’état au colllège. Au final, elles ont réussit à s’intégrées, maismaintenant, je ne sais pas ce qu’elles sont devenues…

      • Kamy-Sama
        20 janvier 2015 - 23 h 25 min | Permalien

        Je te félicite aussi, ce n’est pas tout le monde qu’ils le fait malheureusement, espèrent qu’elles aillent bien si tu les a aidée cela a du les rendre plus forts !

  • 20 janvier 2015 - 14 h 34 min | Permalien

    Mouais, encore la faute des jeux vidéos tout ça.
    C’est un article intéressant mais pour moi, y’a toujours eu ça mais bon… On y fait juste plus intention maintenant… le faite que la population augmente aussi pourrait être une cause.
    En tout cas, c’est important de rappeler que ça existe ! Mais le japon est toujours number one en ce qui concerne le suicide. C’est pas nouveau. Faudrait peut être un court de sensibilisation chez les élèves ? ou quelque chose comme ça.

    • Aria
      20 janvier 2015 - 14 h 54 min | Permalien

      Les jeux vidéos n’ont rien à voir la dedans, quasiment tous les jeunes jouent aux jeux vidéos et la plupart ne vont pas aller intimider quelqu’un.
      C’est vrai qu’il faut rappeler que ça existe mais les cours de sensibilisation ne servent la plupart du temps à rien, malheureusement.

      • Kaokai
        20 janvier 2015 - 20 h 51 min | Permalien

        Ironie ….

        • 23 janvier 2015 - 16 h 30 min | Permalien

          Oui c’était ironique pour les jeux vidéos. Mais l’article en parle quand même donc bon.

  • salami-_-
    20 janvier 2015 - 14 h 29 min | Permalien

    J’aime beaucoup ces articles qui parlent des problèmes des jeunes.

    On idéaliste un peu trop le Japon ou on peut avoir l’illusion que les cas d’intimidation ne sont pas si graves que ça avec les manga (le gars est une victime mais arrive à devenir populaire après ou super balèze en s’entrainant).
    La réalité c’est que ces intimidations laissent de grosses séquelles aux victimes.

  • Zellosia
    20 janvier 2015 - 14 h 15 min | Permalien

    Ce genre d’article permet de rappelé aux personnes qui ont comme rêve (je dis bien rêve, pas objectif) de vivre au Japon, que oui mais non, c’est tout autant la merde là-bas qu’ici, c’est même pire selon moi. Car oui les jeunes, le Japon ce n’est pas que les pubs drôle, les animés, les mangas et les cerisiers en fleur, mais c’est aussi le 5ème pays avec le plus haut taux de suicide dans le monde, donc ce serait bien de s’intéresser à la facette un peu plus sombre de ce pays qui parait de l’extérieur tellement chaleureux.

    Pour l’article en lui-même, oui bon ba c’est triste, mais que voulez-vous y faire ? Moi je suis de ceux qui pense qu’il n’existe aucune solution concrète à ces problèmes d’harcellement dans les écoles. Ça existait déjà quand nos parents étaient à l’école et sa existera toujours quand nos petits enfants seront à l’école, car il y a des êtres humains qui auront toujours besoin d’affirmer une domination sur quelqu’un de faible pour avoir le sentiment d’être supérieur.

    Vous pouvez limité l’harcellement en donnant des sanctions lourde, en fermant les sites concernés, mais cela ne cachera que la face visible, car la plupart du temps les gens harcelés restent muet et invisible, ils encaissent jusqu’à s’en sortir, où bien ils choisissent le mauvais chemin et se suicide.

  • Spitfire21
    20 janvier 2015 - 13 h 16 min | Permalien

    Tout ça est très mignon mais pourquoi la/les victimes restent sur lesdits réseaux sociaux, a moins d’avoir un type doué en face si elle « migre » les autres ne pourraient plus là »flamer » (du moins en ligne, sa résoudrait pas le pb irl 🙁 )

    En tout intéressant comme article. 🙂

  • Valentin
    20 janvier 2015 - 13 h 15 min | Permalien

    C’est toujours intéressant ce genre d’article. On a aussi une augmentation en France de ce type d’intimidation.

  • kojiro
    20 janvier 2015 - 13 h 14 min | Permalien

    Ce phénomène ne se limite pas au Japon, il est mondial.

  • Powing san
    20 janvier 2015 - 12 h 50 min | Permalien

    Article intéressant ! Le sujet était abordé dans « Prophecy » mais c’était sous le terme de Flaming. N’empêche c’est chaud que des êtres humains en arrive là .-.

  • kabutopiv
    20 janvier 2015 - 12 h 40 min | Permalien

    plus d’article comme sa !!

    • X-Vongola
      20 janvier 2015 - 12 h 58 min | Permalien

      Au contraire !!! C’est les plus intéressants

    • tera
      20 janvier 2015 - 12 h 58 min | Permalien

      + ou plu ?

      • Hejk
        20 janvier 2015 - 13 h 10 min | Permalien

        Y’a pas de négation donc je présume qu’il voulait dire encore plus !!..

        • Tadayuki
          20 janvier 2015 - 15 h 53 min | Permalien

          Fais la négation sans verbe pour voir

      • Galieth
        21 janvier 2015 - 13 h 38 min | Permalien

        « plus d’article comme sa !! »

        Sachant que « article » est au singulier, logiquement c’est « plus » dans le sens « je n’en veux plus ».
        Mais on voit qu’il utilise « sa » au lieu de « ça », et en ajoutant le fait qu’il y a des points d’exclamations à la fin de sa phrase on peut se demander s’il ne voulait pas dire « plus » dans le sens « encore plus » et qu’il a juste fait des fautes… de frappes on va dire… :p

        • gycefs
          22 janvier 2015 - 17 h 12 min | Permalien

          tu vient de me faire comprendre les com précédents.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *