Une Université enseigne l’économie politique japonaise avec des Manga

C’est par le biais de Yahoo Chinese que nous apprenons que la célèbre université nationale Chengchi de Taïwan enseigne l’histoire du Japon à travers ses manga !

Cai-Zeng-Jia-Japan-Through-MangaEn effet, la National Chengchi University (l’une des meilleures de Taiwan) propose un cours pédagogique sur l’Histoire économique, politique et sociale du Japon en s’appuyant sur des mangas à but intellectuel qui traitent de questions sociologiques importantes.

Le cours du professeur Cai Zeng Jia, intitulé Japan Through Manga, a débuté en 2006, et qui a fait ses preuves depuis, est devenu si populaire que la liste d’attente des inscriptions compte déjà des milliers d’étudiants soit environ 4 ans d’attente. Sa classe est limitée à 120 élèves/an.

Manga-populairesCai Zeng Jia est professeur d’économie politique japonaise à l’université. Mais c’est lors de ses voyages au Japon qu’il a découvert qu’à côté des manga de divertissement, il existait une catégorie traitant profondément des phénomènes sociaux au Japon.

Parmi les Manga qui ont comme fond des thèmes qui permettent de comprendre le Japon moderne, Cai Zeng Jia fait étudier :

Argent et Politique :

Sanctuary de Fumimura Sho & Ikegami Ryoichi (1990 – 12 tomes – arrêt de commercialisation édition Kabuto)

Sanctuary-manga-tomes

Bureaucratie japonaise :

Kencho no Hoshi de Nozomi Katsura & Tecchu Imatani (2006 – 4 tomes)

Kencho-no-Hoshi-manga-tomes

Politique japonaise :

Kaji Ryuusuke no Gi de Hirokane Kenshi (1992 – 20 tomes)

Kaji-Ryuusuke-no-Gi-manga-tomes

La Bulle spéculative japonaise :

Naniwa Kinyuudou de Aoki Yuuji (1990 – 19 tomes)

Naniwa-Kinyuudou-manga-tomes

Les Conglomérats japonais (Zaibatsu, Keiretsu) :

Money no Ken de Mita Norifusa (2005 – 12 tomes)

Money-no-Ken-manga-tomes

Relations Internationales japonaises :

Gu.ra.me! Daisaishou no Ryourinin de Nishimura MitsuruOosaki Mitsuru (2006 – 13 tomes)

Gu.ra.me-manga-tomes

Les Organisations/Structures basées sur le Profit au Japon :

Say Hello to Black Jack de Sato Shuho (2002 – 13 tomes – disponible édition Glénat)

Say-Hello-to-Black-Jack-manga-tomes

Le Système éducatif au Japon :

Dragon-Zakura de Mita Norifusa (2003 – 21 tomes)

Dragon-Zakura-manga-tomes

La corporation Militaire au Japon :

Genzaikan Ryoukei Mofu (Ministry of Finance) de Nabeda YoshiroNamiki Hiromi (2005 – 8 tomes)

Genzaikan-Ryoukei-Mofu-manga-tomes

Le système de promotion et hiérarchique dans les entreprises japonaises :

Kachou Shima Kousaku de Hirokane Kenshi (1983 – 17 tomes)

Kachou-Shima-Kousaku-manga-tomes

Les loisirs « professionnels » au Japon (sommelier, œnologue dans ce cas) :

Les Gouttes de Dieu de Agi TadashiOkimoto Shu (2004 – 44 tomes – disponible édition Glénat)

Les-gouttes-de-dieu-manga-tomes

L’idée de Cai Zeng Jia était donc d’attirer plus d’élèves à son cours en s’appuyant sur des manga avec un fond sérieux pour illustrer ses cours.

Désormais, il enseigne aussi un cours intitulé Films et Relations Internationales se basant sur des films pour comprendre les relations internationales des pays avec une classe limitée à 180 élèves/an.

Le professeur Cai Zeng Jia explique :

« L’enseignement est avant tout une question de transmission des connaissances. Pour ce faire, nous avons besoin de trouver les bons moyens. Peu importe les méthodes que nous utilisons, nous devons d’abord obtenir l’attention des étudiants afin qu’ils puissent et veuillent apprendre. »

Information Complémentaire :

sources : yahoomag.udn.com

27 Commentaires

  • Edward
    31 octobre 2014 - 0 h 31 min | Permalien

    On sent le prof passionné. En tout cas je vais essayer de me chopper les manga qui sont dispo en France.

  • Evan
    30 octobre 2014 - 20 h 03 min | Permalien

    J’adore les manga alors étudier la société japonaise avec des manga comme support; le pied!!!

  • Mikael
    30 octobre 2014 - 19 h 20 min | Permalien

    Les profs en France devraient prendre exemple pour certains cours précis. Pas nécessairement s’appuyer que sur des mangas mais aussi sur des films et des séries.

    Ça motiverait beaucoup d’élèves et redonnerait envie à d’autres de ne pas lâcher les cours.

    • Kuro
      30 octobre 2014 - 19 h 49 min | Permalien

      Ça se fait de plus en plus mais ça reste assez rare.

      • 31 octobre 2014 - 14 h 18 min | Permalien

        Je l’ai fait avec un cours sur les base de données!!!
        Çà a marché une année mais pas l’année d’après, j’ai abandonné. Les élèves n’étaient pas intéressé par ce genre de choses…

        • Ichigo-Roku
          31 octobre 2014 - 15 h 17 min | Permalien

          Pas très étonnant, en France les étudiants ne sont motivés par rien.

  • anonyme
    30 octobre 2014 - 18 h 27 min | Permalien

    Pas chez nous qu’on aurait ça T^T

    • ossan66
      30 octobre 2014 - 19 h 30 min | Permalien

      J’imagine bien le cours chez nous :

      Étuudions le Japon à travers les menguâ, ces bandes dessinées venues du Japon tout en nooooaaar et blanc, porte-étendââârd de la violence et de l’érotisme, ils abrutissent nos campagnes et abreuves nos sillons !

      • Kuro
        30 octobre 2014 - 19 h 47 min | Permalien

        Suivi d’innombrables amalgames entre les mangas et l’animation japonaise, des références limitées aux shonen connus internationalement, etc..

        • ossan66
          30 octobre 2014 - 20 h 05 min | Permalien

          Ça me fait penser à ça : http://www.dailymotion.com/video/xcnmnv_zemmour-deglingue-le-club-dorothee_webcam

          « Les dialogues voum-voum », ça va faire plaisir à Urasawa et Taniguchi.

          • Kuro
            30 octobre 2014 - 20 h 37 min | Permalien

            Aha la prétention de Zemmour pour s’étaler sur une culture et des termes qu’il ne connaît pas.

          • Kudo
            31 octobre 2014 - 2 h 37 min | Permalien

            Oula il a la haine celui-là.

          • Ichigo-Roku
            31 octobre 2014 - 14 h 46 min | Permalien

            Si on écoutait tous les gens qui n’aiment pas les animes / mangas, on ne serait pas sorti de l’auberge.

  • Boom
    30 octobre 2014 - 18 h 14 min | Permalien

    Au moins y a pas SAO.

  • jay768
    30 octobre 2014 - 17 h 59 min | Permalien

    Dommage qu’il n’y ait pas tous les manga cités de dispo chez nous car y a de quoi donner envie de s’y plonger.

  • philippe67
    30 octobre 2014 - 17 h 46 min | Permalien

    C’est intéressant.

  • ossan66
    30 octobre 2014 - 17 h 12 min | Permalien

    Erreur -> Sanctuary compte 12 tomes et a été traduit en intégralité chez Kabuto. C’est la deuxième édition qui a été stoppée.

  • XenoGear
    30 octobre 2014 - 17 h 10 min | Permalien

    Énorme !

    Pendant ce temps là en France on se tape des cours qui servent à que dalle…

    • Tadayuki
      30 octobre 2014 - 17 h 46 min | Permalien

      Culture général, c’est obligatoire, après tu fais ce que tu veux.

      • carldemon07
        30 octobre 2014 - 18 h 21 min | Permalien

        une culture générale que tu oublie aussi vite que tu as appris

        • Masaru
          30 octobre 2014 - 18 h 35 min | Permalien

          Tout à fait d’accord avec toi carldemon07 !

          • Hive
            30 octobre 2014 - 19 h 15 min | Permalien

            Vous vous rendrez compte plus tard que ce que vous avez appris dans votre scolarité vous servira, même si vous n’y prêtez pas d’attention actuellement. Contrairement à d’autres pays, on apprend beaucoup de choses de divers horizons et disciplines qui forgent notre ouverture d’esprit et notre envie de se cultiver. Notre goût d’apprendre, de se renseigner et de ne pas se contenter des clichés sont bien plus développés qu’au Japon par exemple.

            Et croyez-le ou non, mais vous remercierez vos profs plus tard.

          • ossan66
            30 octobre 2014 - 19 h 34 min | Permalien

            Remercier les profs, mais quelle idée !

          • Pjeans
            30 octobre 2014 - 22 h 10 min | Permalien

            Il est fou . Au coin, et plus vite que ça

  • Okita Shin
    30 octobre 2014 - 16 h 52 min | Permalien

    C’est carrément passionnant !! J’aimerai bien suivre ses cours.

  • Kudo
    30 octobre 2014 - 16 h 47 min | Permalien

    Je suis d’accord avec ce professeur, c’est un bon moyen d’utiliser les loisirs des étudiants (films et manga) pour leur permettre et les inciter à apprendre. Après tout le monde n’aime pas les manga mais c’est déjà une bonne démarche.

  • Kaneki
    30 octobre 2014 - 16 h 43 min | Permalien

    La France devrait faire de même.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Entrez Captcha ici : *

    Reload Image

    Advertisment ad adsense adlogger