Pourquoi les Love Hotels attirent autant les seniors ?


Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 215

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 216

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 217

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 218

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 215

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 216

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 217

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 218

C’est par le biais du site japonais Nifty News que nous découvrons que le regain économique des Love Hotels se fait grâce à une nouvelle clientèle : les seniors !

*Les love hotels sont, au Japon, des hôtels pour couples que l’on peut réserver à l’heure ou à la nuit. Les chambres proposent différents thèmes pour répondre aux fantasmes des clients.

Au Japon, les Love Hotels, sont généralement utilisés par les hommes d’affaires qui veulent garder une relation discrète (légale ou illégale), ou par de jeunes couples vivant encore chez leurs parents.

Les Love Hotels ont commencé à apparaître dans les années 1970 à l’époque du baby boom (=taux de natalité extrêmement élevé).

Pourquoi créer des Love Hotels ?

Pendant les années 70, les couples étaient issus de mariages arrangés et la structure familiale traditionnelle japonaise était souvent composée de 3 générations vivant sous le même toit (les grands parents, les parents et le couple).

C’est pourquoi les Love Hotel constituaient pour les jeunes couples ou les couples illégitimes le seul endroit intime où ils pouvaient exprimer leur amour et désir.

Cette génération issue du Baby Boom sont maintenant des retraités et plusieurs considèrent les Love Hotels comme un endroit sécurisé pour s’éloigner temporairement de leur vie de famille.

Un homme de 60 ans s’exprime :

“Il y a plein de personnes âgées qui sont romantiques et sexuellement actives. Nous avons de l’argent à dépenser grâce à notre retraite et maintenant que nous ne travaillons plus, nous pouvons passer du temps comme il nous plait.”

“Par exemple, on fait souvent des rencontres lors du bénévolats ou lors de cours de danse.”

Le rédacteur en chef du magazine de divertissement pour adulte, Ore no Tabi, explique :

“De nombreux hommes âgés préfèrent utiliser leur argent pour la prostitution.” “Dans des quartiers résidentiels, une grande partie des seniors font appel à des prostituées et se retrouvent dans des Love Hotels.”

“Mais pas toutes les personnes âgées sont là pour des affaires d’adultères ou de prostitution.”

Un employé de Love Hotel raconte :

“Il y a de nombreux habitués qui, à en juger par la façon dont ils se parlent, sont mari et femme.”

“Il semble que certains ont de la famille chez eux et préfèrent entretenir leur relation sexuelle à l’abri du regard familial.”

Quelque soit la raison de leur visite, les managers de ces hôtels confirment un regain d’activité grâce aux seniors.

Certains Love Hotels ont même commencé à prendre des mesures pour attirer cette clientèle, tels que équiper l’établissement pour les personnes âgées (rampes, ascenseurs…), offrir des plats traditionnels japonais, et même proposer gratuitement dans les chambres de la musique et des films romantiques de l’ère Showa (1926-1989) particulièrement populaire auprès de cette génération.

sources : nifty news, news postseven

Articles Similaires :

2 Commentaires

  • Olyus
    6 novembre 2012 - 20 h 02 min | Permalien

    Galipette à la retraite, mais pas de progéniture….

  • vilain petit canard
    6 novembre 2012 - 12 h 59 min | Permalien

    my god !!!!!

    d’un autre cotè tu m’étonne, quand on sait que lors de leurs journée quand il travaillé 12 a 14h pars jours il avait plus trop de force de faire les galipette…

    la retraite et le moment de rattrapé le temps perdu

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *