[Preview] Mahou Shoujo Madoka Magica

Puella Magi Madoka Magica ou Mahou Shoujo Madoka Magica est une série de 12 épisodes réalisée par le studio SHAFT, diffusée dès le 6 Janvier 2011, au Japon.

Et une trilogie en film animation (récap + conclusion) est prévue pour 2012 dans les salles japonaises. (licencié aux éditions @anime)

HISTOIRE :

Madoka Kaname est une jeune collégienne heureuse qui fait dernièrement toujours le même rêve. Celle où un animal étrange l’accompagne dans une autre dimension afin d’assister au combat d’une guerrière à bout de souffle.

Ce qui aurait pu n’être qu’un rêve passager se transforme en réalité le jour où une nouvelle élève, Akemi Homura est transférée dans sa classe. En effet, d’après MadokaAkemi est la guerrière qu’elle a vu dans son rêve.

Peu de temps après, apparait Kyûbe (se prononce Kyoubé), l’animal étrange de ses rêves qui lui propose d’exaucer n’importe lequel vœux de Madoka et de sa meilleure amie, Sayaka, en échange de devenir des Mahô Shôjo (Magicienne) et de combattre les Sorcières qui tourmentent les humains.

Mais quel vœux mérite qu’on mette sa vie en danger jours après jours ? car malheureusement les Mahô Shôjo se font de plus en plus rare du fait que les Sorcièresdeviennent de plus en plus forte. Et les deux jeunes filles le comprendront lorsque Tomoe Mami, élève de troisième année et Mahô Shôjo de son état, leur montrera les obligations que cela incombent.

ANECDOTES :

Tout portait à croire que Magica Madoka était une série de Magical Girl destinée aux enfants mais l’épisode 3 a semé le désarroi auprès du public japonais qui a été choqué par les évènements s’y déroulant.

L’ampleur de cette surprise a même poussé le scénariste et le réalisateur à s’exprimer sur ce sujet :

Tout d’abord, le scénariste  Urobuchi Gen (Requiem for the Phantom TV, Blassreiter, Fate/Zero) s’excuse pour avoir intentionnellement trompé les gens en faisant croire que Mahou Shoujo Madoka Magica était un anime tout mignon de magical girl.

Même si Urobuchi souhaitait réellement faire une série pour le jeune public, ses précédentes œuvres laissaient planer déjà le doute sur le fait que de sombres éléments soient inclut dans l’anime.

De plus, le réalisateur Shinbo Akiyuki (Bakemonogatari, Arakawa under the Bridge,  The Soul Taker, SoreMachi) voulait surprendre les spectateurs alors Urobuchi a fait de son mieux pour tromper les fans en faisant croire qu’il souhaitait se reconvertir dans les scénarios pour le jeune public (8~13 ans).

IMPRESSIONS :

Magica Madoka s’adresse clairement aux plus jeunes. Aucun doute la dessus, puisqu’il s’agit de collégiennes jouant les Magical Girls pour combattre les méchants. Les personnages, leur caractère et l’univers dans lequel elles évoluent tendent vers cette direction.

Mais, ce qui change la donne, c’est lors des combats contre les Sorcières dans lesquels les Mahô Shôjo sont obligées d’aller dans une autre dimension complètement psychédélique qui laisse déjà planer le doute sur le public visé.

L’histoire est tout ce qu’il y a de plus banal et pourtant son contenu tout comme ses dialogues sont bien trop matures pour croire encore que Magica Madoka vise uniquement les jeunes.

Le point central de ces premiers épisodes porte sur la problématique suivante : Qu’est-ce qui mérite sur cette Terre de mourir pour elle ?

Donc on comprend immédiatement qu’un tel sujet ne peut pas être conçu uniquement pour les enfants. Même si l’apparence est faite pour adoucir les sujets traités, son contenu est bien trop explicite pour se voiler la face (et croire qu’il ne s’agit pas d’une série sombre).

Nous avons le droit à un graphisme moche digne d’une série pour les moins de 7 ans et pourtant, le soin du détail et du graphisme lorsque les Mahô Shôjo se téléportent dans la dimension des Sorcières, nous fascine, nous intrigue, nous conditionne à suivre leur avancée qui s’annonce de plus en plus mortelle.

L’épisode 3 est le meilleur exemple puisqu’il met en scène exactement ce qui a été mentionné au-dessus.

Maintenant, soit le réalisateur et le scénariste prennent leur responsabilité et continuent sur cette voie particulièrement sombre et qui fera de Magica Madoka une série pour adolescent plus que pour les moins de 15 ans.

Soit la censure aura raison de leur travail et un changement de situation s’opérera de manière à rentrer dans le moule : Tout est bien qui finit bien. Et dans ce cas, la série visera effectivement juste les moins de 14 ans.

En tout cas, une série intéressante, originale par son approche et qui pourra même séduire les fans de Bakemonogatari et de The Soul Taker puisque la mise en scène y est aussi tordue.

NOTE : 14,5/20

Promotion Vidéo :

Saga Anime (licenciée aux éditions wakanim & @anime) :

Staff Animation :

Studio : SHAFT (Natsu no Arashi! TV, REC TV, Sayonara Zetsubô Sensei TV)
Réalisateur : Akiyuki Shinbo (Bakemonogatari, Arakawa under the Bridge,  The Soul Taker, SoreMachi)
Scénariste : Gen Urobuchi (Requiem for the Phantom TV, Blassreiter, Fate/Zero)
Character Designer Original : Ume Aoki (Hidamari Sketch)
Character Designer : Takahiro Kishida (Durarara!!, Serial Experiments Lain)
Compositrice : Yuki Kajiura (Tsubasa Reservoir Chronicle, saga .hack//, Noir, Kara no Kyoukai)