L'anime Oregairu Saison 3, annoncé | Adala News

L’anime My Teen Romantic Comedy SNAFU Saison 3, annoncé

L’éditeur Shogakukan a révélé la production de l’anime My Teen Romantic Comedy SNAFU Saison 3 (Oregairu Saison 3, Yahari Ore no Seishun Saison 3) !

Plus d’informations prochainement.

Genre : Seinen, School Life/Tranche de vie, Comédie/Romance

Synopsis – Saison 1 :

Hikigaya Hachiman est un lycéen asocial. Il préfère aller à l’encontre des tendances et refuse de se lier d’amitié avec qui que se soit.

Afin de remettre Hachiman sur le droit chemin, son professeur, Hiratsuka Shizuka, l’oblige à rejoindre le Club de Service Public.

C’est alors qu’il y rencontre la plus belle fille du lycée, Yukino Yukinoshita et commence à se faire de vraies amies.

Publicité Vidéo Bluray – Saison 2 :

Adaptations en Anime :

Le roman Yahari Ore no Seishun Love Come wa Machigatteiru de Wataru Watari & Ponkan8 (illustrateur) a débuté en 2011 aux éditions Shogakukan et dénombre un total de 14 tomes reliés, au Japon. (licencié aux éditions Ofelbe)

Le manga Yahari Ore no Seishun de Wataru Watari (scénariste) & KAZUKI Rechi (dessinateur) a débuté en 2012 aux éditions Square Enix et dénombre actuellement 13 tomes reliés, au Japon.

Staff Animation :

Auteur : Wataru Watari
Studio :
 Brains Base (Tonari no Kaibutsu-kun, Natsume Yuujin-Chou)
Studio S2 : feel (Outbreak Company, Papa no Iu Koto o Kikinasai)
Réalisateur : Ai YOSHIMURA
Réalisateur S2 : Kei OIKAWA (Outbreak Company, Minami-ke Okaeri)
Scénariste TV : Shotaro SUGA (Rinne no Lagrange)
Scénariste OAV 1 : Wataru Watari
Character Design : Yuu SHINDOU
Character Design S2 : Yuichi TANAKA (saga Toaru Majutsu no Index/Railgun)
Directeur Artistique : Shigemi IKEDA (Basilisk, saga Gundam Seed, Afro Samurai)
Musiques : Ishihama Shou & MONACA
Musiques S2 : MONACA (Star Driver, Haiyore Nyaruko-san, Working!!)

source : tbs.co.jp

©Shogakukan/Wataru Watari, Ponkan8/TBS/Yahari Ore no Seishun Love Come wa Machigatteiru Committee Production

Articles Similaires :

38 Comments

    1. Tu penses à quoi par exemple quand tu parles de gros clichés ?
      N.B. Je ne pose pas la question pour me moquer, je suis curieux de savoir ce qui t’as déplu.

      1. Laisse tomber. Cela ne sert à rien de discuter avec ce membre. Il est là uniquement pour poster des commentaires négatifs avec des arguments qui n’ont aucun sens.

  1. ENFIIIIIIIIIN OMMGGGGGGGGGGGG j’ai cru que ce jour que je ne verrai jamais ce jour arriver !

    Cerise sur le gateau, c’est Iroha qu’on voit sur l’annonce, je suis comblé xD

    Iroha > all.

    1. Pour ma part je trouve que c’est le perso qui colle au fond le plus avec le caractère des filles de la réalité. Vous allez sans doute dire que j’ai une vision un peu mysogine de la société, mais pas du tout, ce n’est que le fruit de mes expériences. Iroha est selon moi ce qu’est une grande partie de la féminité actuelle. A l’inverse je trouve Yui beaucoup trop lisse, trop “parfaite” et Yukino j’en parle même pas, c’est sûrement la moins crédible dans son rôle.

      Personnellement, ce serait plus le genre de fille que j’aimerais fréquenter, contrairement aux deux autres ou franchement je me serai ennuyé xD

      Après oui les gouts et les couleurs 🙂

      1. Je trouve justement que des trois, c’est le personnage le plus cliché. Même si, à la surface, Yui et Yukino ont aussi ce côté très “moe” cahier des charges, je les trouve tout de même plus creusées dans le fond (toutes proportions gardées).

        Même tous les autres perso féminins sec’ondaires ont chacun eu un minimum de développement “intéressant”. En comparaison, alors qu’elle a pourtant beaucoup plus de temps d’antenne pour elle, Iroha se résume à avoir un crush à sens unique pour Hayato et à profiter des services d’Hachiman.

        1. Je n’aurai pas résumé Iroha à ta dernière phrase pour le coup. Note que je fais référence ici au LN dans lequel je la trouve bien plus développée, mais l’anime n’est également pas en reste si tu parviens à lire entre les lignes. Sa relation ambigue avec Hachiman est justement ce qui la rend intéressante, car elle ne veux pas juste “profiter de ses services”, elle veux pouvoir un jour être elle-même et cesser de porter le masque de la fille mignonne que tout le monde apprécie.

          C’est dans le prolongement de ce “masque” que ses sentiments pour Hayato naissent, mais tu comprend bien dans le LN qu’en fait la vraie Iroha, celle qui est vraiment peste sur les bords, boudeuse, un peu fainéante etc, est amoureuse d’Hachiman (l’OAV sur elle essaye selon moi, de retranscrire cette relation au maximum). Elle espère un jour pouvoir s’assumer telle qu’elle est réellement, et qu’Hachiman pourra briser ce masque qu’elle s’efforce de maintenir en dépit des apparences. Note que c’est mon analyse, mais c’est ce qui fait la beauté de ce roman, il y a quand même une certaine liberté dans l’interprêtation des personnages.

          Pour finir, son développement est bien plus intéressant que d’autres personnages féminins telles que Saki ou Yumiko qui elles pour le coup n’ont selon moi rien d’intéressant ^^ Iroha a le mérite d’être moins “convenue'” que Yui et plus “épicée” que Yukino si tu me pardonnes l’expression. Au final le “quelque chose d’authentique” s’applique parfaitement à elle, et moins aux autres je trouve.

    2. @Redskills

      Dans l’anime, et je parle de l’anime uniquement, on comprend que c’est sur ce cheminement avec Hachiman qu’on essaye de nous co’nduire mais au final, même dans les derniers épisodes, je ne trouve pas que leur relation ait énormément évolué du fait qu’Iroha reste braquée sur Hayato quoi qu’on en dise. L’OAV laisse suggérer un début de quelque chose mais reste au final une simple side-story.

      On comprend aussi suffisamment cette notion de “masque”, du personnage que tu évoques, c’est même obvious pas besoin de lire entre les lignes, mais là est mon problème… Chaque perso d’Oregairu porte son “masque”, c’est au final l’allégation de la série sur la co’ndition de l’adolescence en société, mais les autres ont tous un propos de fond derrière cette notion qui va les caractériser ou leur donner du background. Tu me diras sans doute que c’est mieux écrit dans le LN mais malgré son temps d’apparence co’nséquent dans l’anime, Iroha reste beaucoup trop superficielle sur ce point à mon sens.

      L’aspect “Dandere” de Yukino incarne le cynisme, né de son mal-être existentiel ce qui co’nduit à sa nature autodidacte et soulève la question de la possibilité d’émancipation dans une société qu’on nous impose ainsi que l’influence qu’ont les valeurs familiales qui nous forment sur notre parcours. L’apparence moe de Yui représente à l’inverse l’idéalisme, elle incarne l’antithèse de Yukino et embrasse l’idéologie selon laquelle le relationnel est le socle de la société, qu’il est bon de se reposer sur les autres pour s’épanouir. Là-dessus, le duo est volontairement complémentaire en incarnant chacune une philosophie opposée à l’autre mais paradoxalement compatibles. Saki représente l’individualisme, Yumiko le co’nformisme. Même si ça reste des propos au final assez bateaux et peu fouillées, elles fournissent chacune une substance suffisante pour compenser le cliché qu’elles incarnent au premier abord.

      A l’inverse, je trouve justement qu’Iroha arrive trop peu à compenser la caricature qu’elle représente, ce qui la rend justement moins “authentique” et plus “co’nvenue” que les autres, moins “réaliste”, à co’ntrario de ce que tu disais. Parce que l’adolescente qui se résume simplement à porter son “masque” de lycéenne standard en société pour se faire accepter c’est recyclé et d’une simplicité enfantine. Je ne la trouve pas assez fouillée pour donner suffisamment d’épaisseur à son personnage ou être quasiment autant mise en valeur que les héroines. Même Ebina, qui était tertiaire et se résumait à ses tendances fangirl de BL, a eu son moment de développement intéressant où elle exprimait son mépris de soi-même, et son opportunisme à se servir d’autrui dans son propre intérêt. Pour moi, Iroha est incapable de déboucher sur ce genre de discours ou même de participer à un échange comme celui des trois protagonistes dans la dernière scène de l’anime par exemple. A mon sens, elle est d’abord son cliché, trop superficielle car mal développée, avant d’avoir un discours pertinent à fournir, du moins j’ai rien perçu de tel dans l’adaptation animée.

      Pour synthétiser ma pensée, je trouve simplement que son temps d’antenne est disproportionnel pour ce qu’elle apporte au propos de fond du récit. Ca n’engage que ma personne mais c’est ce qui fait que je la trouve moins attachante, moins digne d’intérêt.

      1. @Kuro Je pense qu’on touche à une question purement subjective ici plutôt que de l’objectivité simple car quand même, hormis le fait que Yui et Yukino ont eu plus de temps d’antenne, et donc de developpement, cela ne veux pas dire que le propos de fond qu’elles proposent et d’autant plus intéressant pour tout le monde. Propos plus développés et plus profonds, ne veulent pas forcément dire meilleurs, surtout si l’on considère le temps d’apparition de chacunes.

        En revanche je suis d’accord sur le manque d’intérêt que l’on peut accorder à son développement car “recyclé” et d’une “simplicité enfantine”, je te rejoins dessus néanmoins c’est ce qui colle le plus à la réalité, et donc forcément m’immerge plus dans l’histoire. Toutefois si on parle de goût purs, c’est ce genre d’approche de personnage que je préfère, car quand bien même cliché dans la fond, la forme change grandement des harems insipides classiques que l’on voit (beaucoup trop ?) souvent. En outre, je peux procéder par anologie avec ton raisonnement sur Yui. En effet, quand bien même celui de Yukino a le mérite d’être original et d’une certaine maturité, l’idéologie selon laquelle le relationnel est le socle de la société et que les relations avec les autres sont la clés pour s’épanouir, est selon moi non seulement recyclé, mais aussi naif et idéaliste. Les japonais ont tendance à un peu trop idéaliser leur prochain, ce qui conduit à de nombreuses déception la majeure partie du temps. Le contraste avec Hachiman est trop fort, lui qui est ouvertement misanthrope.

        Pour finir, si tu assimile Saki à l’individualisme, et Yumiko au conformisme, Iroha représente elle l’acceptation de soi, qui est aussi un sujet important dans la société, et je ne pense pas qu’on puisse le résumer à une simple caricature de lycéenne mal dans sa peau qui donne une fausse image d’elle auprès des autres. Déjà parce qu’Iroha a vraiment envie de changer et de ne pas se complaire dans cette situation, mais aussi parce que malgré ce masque qu’elle porte, elle s’efforce de combattre cet aspect de sa personnalité avec l’aide d’Hachiman (elle se présente à l’élection du président du BDE, elle participe jusqu’au bout aux réunions en imposant son avis même si elle sait qu’il ne plaira pas, elle se confesse à Hayato alors même qu’elle savait pertinemment qu’il dirait non). C’est ce genre d’action de sa part, qui la rend justement plus “‘authentique” et moins “convenue” car elle ne se contente pas de “subir” ce qu’elle incarne.

        Après on peut débattre pendant des heures, mais je pense qu’ici c’est vraiment une simple question d’appréciation personnelle en fonction du vécu. Quoiqu’il en soit, pour creuser sur ta dernière phrase, je pense que le thème de l’acceptation de soit, mérite tout autant qu’autre chose d’être développé à l’antenne, tout est affaire de proportion comme tu dis, mais comparé aux autres, je trouve qu’on ne l’a pas vu si souvent que ça 🙂

        Team Iroha 😀

      2. Je trouve pas du tout qu’Iroha correspond plus à réalité et qu’elle représente spécifiquement “l’acceptation de soi”, qui déjà est super vaste et vague comme idée, mais que c’est une thématique adaptée à la série de manière globale (même si je dirais plutôt l’acceptation d’autrui, de la société, de vivre en communauté) et qu’Iroha ne vient pas particu’lièrement l’étoffer plus que les autres, même moins à vrai dire. Et même si c’était le cas, c’est tellement co’nvenu comme discours dans une oeuvre qui parle d’adolescents de juste “être en phase avec soi-même blabla” sans un background ou un c’ontexte pertinent derrière que ça me co’nforterait davantage dans l’idée que l’écriture de son personnage est peu inspirée et n’a pas grand chose à dire.

        Co’ncernant Yui, bien sûr qu’elle est naive, idéaliste etc, ça ne remet pas en cause l’idéologie qu’elle défend puisqu’elle est justement écrite pour être en totale opposition avec la misanthropie d’Hachiman et Yukino et que c’est de cette façon qu’elle sert de pilier dans le groupe. Chacune des deux héroines représente une idée opposée à l’autre sous les traits d’un cliché attrape-otaku lambda, je trouve pas que Yukino soit plus mature ou originale comme tu le soutiens, chacune défend son idéologie aussi bien l’une que l’autre. Après que l’on défende un parti plus que son opposé ou que l’on remette en question la façon de penser des nippons est un tout autre débat, je pense que c’est hors de propos.

        Mais sinon oui, bien sûr que pour apprécier un personnage c’est une question de subjectivité comme pour tout, ça va de soit, je sais pas pourquoi il faut toujours se justifier “goûts et couleurs”, ça empêche en rien l’échange et la diversité d’opinion évidemment.

  2. OUUUUUI !!! Enfin, trop cool, aucun mot ne peut exprimer la joie des fans qui ont vu une série déjà bonne devenir excellente lors de sa saison 2.

  3. Je l’avais vu y a 1h sur myanimelist, j’ai tellement sauté de joie. Après tant d’attente et de date repoussée, le LN va pouvoir enfin se finir et en prime son adaptation animée.
    Ultra hypé.

      1. Oui mais du coup, on va pouvoir avoir le fin mot de l’histoire car le studio de l’anime doit a minima être au courant de la fin du LN.

        1. Certainement, mais l’anime n’est pas prêt de sortir. Le dernier LN sortira bien avant. Du coup on l’aura avec les spoils du LN ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *