Hachinantte Sore wa Nai Deshou! en Promotion Vidéo | Adala News

L’anime Hachi-nan tte, Sore wa Nai Deshou!, en Promotion Vidéo

Le site officiel a mis en ligne la bande annonce de l’anime Hachi-nan tte, Sore wa Nai Deshou! (The 8th son? Are you kidding me?) !

La série animée est prévue pour Avril 2020 au Japon & en France (crunchyroll.fr).

Genre : Shonen, Tranche de vie/Aventure, Comédie/Fantasy

Synopsis :

Nous suivons les aventures de Shingo Ichinomiya, un salaryman qui se retrouve transporté dans un monde fantastique.

A son réveil, il découvre qu’il est dans le corps de Wendelin, un enfant et 8eme fils d’une famille noble qui s’appauvrit.

Capable d’utiliser la magie, il tente d’apporter la prospérité à sa famille en allant à la chasse aux trésors. Mais dans sa situation, il n’apporte que la malchance à ses compagnons d’armes.

Promotion Vidéo :

Promotion Vidéo – Spécial Crunchyroll :

Le roman Hachinantte Sore wa Nai Deshou! de Y.A a débuté en 2013 aux éditions Kadokawa et dénombre actuellement 18 tomes reliés au Japon.

Une adaptation en manga de Y.A & Hiroki Kusumoto (dessins) a débuté en 2015 et dénombre actuellement 7 tomes reliés.

Staff Animation :

Auteur : Y.A
Studios : Shin-Ei Animation & SynergySP
Réalisateur : Tatsuo Miura
Scénariste : Takeshi Miyamoto
Character Design : Kenji Tanabe
Musiques : Minako Seki (Black Clover)

source : hachinan-anime.com

© Y.A., Hiroki Kusumoto/Kadokawa/Hachinantte Sore wa Nai Deshou! Production Committee

4 Comments

  1. J’ai un peu peur avec l’animation des monstres. Ils vont pas nous refaire une Arifureta quand même.

    Après, y a l’habitude cliché du harem. J’arrive pas à croire, ils sont toujours aussi à fond dans ce délire pervers (au moins y a pas l’air d’avoir d’ecchi) qu’ils n’ont même pas présenter (et fait parler) le seul autre personnage masculin de l’équipe dans le trailer.

    Ça commence à être fatiguant cette mentalité. Quand est-ce qu’ils redonneront un peu plus de place aux mâles dans ce genre d’histoire ?

    J’aimerais bien voir un Isekai avec MC masculin dans lequel il y a autant de persos masculins importants que féminins qui entourent le MC. Je demande pas un harem inversé (quelle horreur, non !), juste un rééquilibrage plus réaliste et une vision un peu plus terre à terre dans laquelle un MC (male) ne se fera pas automatiquement entouré de manière complètement surréaliste que par des femelles avec aucun ami mâle (ce qui d’ailleurs serait le plus cohérent dans la réalité) à l’horizon.

    1. Il s’agit d’un harem, c’est le genre qui veut ça et ça ne changera jamais. C’est comme critiquer le fait qu’il y ait trop de combat dans les shonen, c’est un peu ridicule. Si tu veux des séries avec autant d’hommes que de femmes, ne regarde pas des harem car ce n’est clairement là que tu trouveras ton bonheur.

      1. Oui mais là on parle d’un isekai, pas d’un harem..

        Le problème, c’est que le sous-genre harem monopolise le genre sous-genre isekai. Isekai n’est pas égal à harem et pourtant on ne voit plus que ça. Moi j’aimerais bien tomber sur une histoire isekai où le protagoniste n’est pas automatiquement entouré à 100% de femelles avec aucun homme à l’horizon. C’est ça que je reproche.
        Une histoire avec un protagoniste transporté dans un autre monde qui se fait entouré de personnes de tout sexes avec de vraies personnalités et de vrais background. Ca, ca serait intéressant. Ca donnerait une âme et surtout un profond sentiment de réalisme qui permettrait de mieux s’imprégner de l’oeuvre.

        Moi je n’ai aucun problème quand les histoires donnent des raisons logiques à un caste exclusivement féminin ou masculin comme “Puella Madoka Magica” et “Yuuki Yuuna est une héroine”, quand il s’agit de girls/boysband comme “AKB0048” ou même quand il s’agit de simples coïncidences sociales. Parfois je les apprécie même beaucoup. Mais quand ca ne fait aucun sens et qu’on voit que c’est clairement là simplement pour recréer un fantasme pervers ou faire du fan service, là ca me dépasse. J’ai l’impression que l’œuvre est saccagée à l’avance (j’ai beau adorer SAO, c’est un aspect de ce novel que je n’ai jamais digéré).

        Tiens ! D’ailleurs toi qui a le pseudo Tatsuya, parlons de “Mahouka koukou no Rettousei”. On pourrait croire qu’il y a une forte dimension harem et pourtant l’effet est cassé grâce à l’injection éparse de quelques personnages masculins semi-importants comme Mikihiko, Katsuto, Hanzou, Leo, Kirihara, Isori… Ce qui rend d’ailleurs l’histoire bien plus censée sur le plan social. Perso, je suis persuadée que c’est en partie ce qui rend l’histoire si populaire. Ce réalisme discret mais néanmoins apprécié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *