Pourquoi des séries sont mal animées ? | Adala News

Pourquoi des séries sont mal animées ?

Dans un édito publié sur le site japonais Web Anime Style, le réalisateur Shin Itagaki (Ulysses: Jeanne d’Arc to Renkin no Kishi, Berserk 2016, Wake Up Girls! Shinshou) a écrit sur l’un des problèmes négligés de l’industrie de l’animation : La pénurie des responsables/directeurs d’animation.

*Le Responsable Animation supervise tous les animateurs pour s’assurer de la qualité du travail et maintient l’uniformité entre eux en veillant à corriger les derniers défauts.

Selon Itagaki, il s’agit d’un problème plus important que le manque d’animateurs (2nd key animators, Shiage et Genga).

Dans l’ère actuelle où trop d’animes sont faits (environ 300/an), il n’y a pas le temps de former correctement les Genga (qui dessinent les images clés qui déterminent les étapes principales de la décomposition d’un mouvement assurant le rythme et le style de celui-ci), ce qui signifie que les responsables d’animation doivent assumer une plus grande part du fardeau de la production.

Les responsable d’animation supervisent généralement les images clés dessinées par les Genga, corrigent les dessins et donnent leurs commentaires au besoin pour apporter des améliorations.

Parce que les responsables d’animation (souvent aussi chara designer sur la série) sont généralement chargés de maintenir la cohérence de l’animation sur la production de la série, ils sont très recherchés par les studios.

“De nos jours, il est normal que le réalisateur technique de l’épisode (enshutsu) et le responsable/directeur d’animation redessinent 80 à 90 % de l’animation clé qui est soumise” mentionne Itagaki.

Afin de souligner la forte demande des responsables d’animation, Itagaki a révélé que la veille même de l’édito, il a reçu 2 appels lui demandant de l’aide en tant que directeur d’animation.

En période de crise, il a travaillé en tant que responsable de l’animation pour certaines parties de l’anime Ulysses: Jeanne d’Arc to Renkin no Kishi sans être crédité dans les génériques par exemple.

Promotion Vidéo (Ulysses) :

Itagaki explique que lorsqu’une “panne d’animation” se produit, ce n’est généralement pas à cause de la négligence des assistants de production, des Animateurs ou parce que les story-boards sont terminés trop tard, mais parce que le studio plus petit/moyen a perdu contre un studio plus grand pour embaucher un (bon) responsable d’animation. (lien direct avec le budget d’une série. Plus un budget est important, plus il est facile de recruter du beau monde sur le projet)

En somme, le studio n’a pas d’autre choix que de laisser la mauvaise animation telle quelle lors de la diffusion TV (qui peuvent être retravaillée lors des versions bluray).

Informations complémentaires :

sources : animestyle, yaraon, animenewsnetwork

Articles Similaires :

15 Comments

  1. Ce qui me fait marrer c’est que y’en a encore qui tombent ds nues 30 ans après, sérieux !
    J’ai un pote qui m’avait ramené du Japon une VHS avec 3-4 heures de séries TV animées nippones TOTALEMENT inédites en France dans les années 90.
    Franco sur sur la durée de la K7, y’avait 20 secondes qui valait le coup, ET ENCORE !
    Donc la m****, elle a toujours existé ! C’est juste qu’avant l’ère internet, on n’y avait pas accès. 80%, pour ne pas dire 90% de l’animation nippone, c’est de la bouse ! Mais ça fait un demi siècle que c’est comme ça, quoi ! Arrêtez de découvrir l’eau chaude, sérieux…

    1. Oui et non, maintenant ça touche même les œuvres qui ont une certaine réputation, personne n’a dit que ça n’a jamais existé, mais il y en a de plus en plus, normalement, la technologie a évolué depuis donc les méthodes aussi pour animer, la qualité devrait alors augmenter et suivre, sauf que c’est le contraire qui se passe, c’est juste qu’il y a une surproductivité des animes donc moins de main d’œuvre pour remplir les tâche correctement.

  2. C’est pour ça que c’est important d’avoir un bon staff animation.

    En tout cas courage aux responsables d’animation pour tout ce qu’ils ont à faire !!

  3. @coucoupoc Ok, tu ne sais vraiment pas de quoi tu parles, la CGI a été complétement à la ramasse, je t’invente d’abord à faire une petite comparaison entre les films qui eux aussi étaient en 3D et la série anime de 2016, ensuite, parlant des mouvements qui sont tellement peu dynamique, les expressions des visages sont d’une telle tristesse, et des mouvements de caméras qui donne la nausée, bref je peux te trouver 50 raisons pourquoi c’etait un désastre, je ne parlais pas du style graphique, je n’ai rien contre quand la technique est BIEN UTILISEE et là ça ne reflétait en rien le chef d’œuvre qu’est BERSERK.

  4. C’est ce qui arrive quand on privilégie la quantité (le pognon surtout) à la qualité.
    Et vu la tendance au Japon de créer son propre studio, c’est un peu normal qu’ils soient en manque de personnel qualifié.

  5. Si c’est une histoire de pénurie et de budget alors je n’ai pas pigé la cohérence dans ce cas des studios qui prennent une oeuvre de renom (berserk par exemple qui était un massacre) ou des oeuvres tout court et de ne pas pouvoir suivre, ce genre de décision se fait sur un coup de tête ou bien j’ai rien compris ? Les studios ne s’organisent pas avant pour faire le projet ?
    Même chose pour One piece qui son animation s’est vu détériorer au fil du temps, n’allait pas me dire que Toei est en faillite.

    1. Pour la Toei, je pense que c’est plus un fonctionnement de type “fastfood”. Ca se voit également pour Dragon Ball Super, ou c’est des animes produits pendant toute l’année, contrairement à d’autres, sortie par saison, peuvent se permettre de prendre du temps pour affiner l’anime.

    2. Après, l’animation japonaise a toujours eu une tradition d’animation très cheap.

      Certes, la pénurie de personnel est un problème, mais il faut être honnête: si cette pénurie est là, c’est avant tout parce que les décisionnaires ne considèrent pas ça comme un problème si important… et ce, justement parce que le public est habitué à une animation “économique” depuis le début de l’animation japonaise.

    3. Berserk, un massacre LOOOOOOOOL !!!
      Dire que c’est un massacre ça reviens aussi à dire que Devilman Crybaby est un massacre. C’était ( la 3D avec des traits de crayon ) un choix totalement justifié puisque ça met en valeur la vision horifique que le spectateur est censé avoir de cet univers.
      D’ailleurs, globalement toutes les critiques faites par des gens qui pèsent dans le game sont plutôt de cet avis.

      1. Mec tu raconte de la m****, J’adore Berserk mais l’anime était une vrai torture pour les yeux. tu peut juste le comparer au film pour te rendre compte du manque de travaille fournie sur celui ci. Pour le ton horrifique dont tu parle, il y’a d’autre moyen de le conserver, la série original n’était pas en 3D or elle y arriver parfaitement. ici on critique pas le CGI mais son utilisation bâclée.

        PS: Devilman ne ressemble en rien a Berserk

Répondre à KARA Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *