Top 10 des meilleurs Mangaka selon le site Watch Mojo | Adala News

Top 10 des Mangaka qui ont marqué l’Histoire de la BD japonaise selon WatchMojo

Le site canadien WatchMojo a dévoile son classement des 10 meilleurs mangaka qui ont marqué l’Histoire de la BD japonaise !

Pour faire cela, le site s’est basé sur la qualité de leurs œuvres, à quel point l’artiste est/fut prolifique, l’impact de ses titres dans le milieu du manga et à quel point ses séries ont réussi à toucher l’international (par les licences dans divers pays ou adaptations animes).

Top 10 :

10.) Hirohiko Araki (Jojo’s Bizarre Adventure)

Hirohiko-Araki

9.) Masashi Kishimoto (Naruto)

Masashi-Kishimoto

8.) Yoshihiro Togashi (Yu Yu Hakusho, Hunter x Hunter)

Yoshihiro-Togashi

7.) Junji Ito (Spirale, Tomié, Gyo, Black Paradox)

Junji-Ito

6.) Hiromu Arakawa (Fullmetal Alchemist, The Heroic Legend of Arslan, Silver Spoon)

Hiromu-Arakawa-avatar

5.) Naoki Urasawa (Monster, Pluto, Billy Bat)

Naoki-Urasawa

4.) Rumiko Takahashi (Ranma 1/2, Inuyasha, Rinne)

Rumiko-Takahashi

3.) Eiichiro Oda (One Piece)

Eiichiro-Oda

2.) Osamu Tezuka (Black Jack, Astro Boy, Dororo)

OSamu-Tezuka

1.) Akira Toriyama (Dragon Ball, Dr Slump, Sand Land)

Akira-ToriyamaDragon-Ball-image-7845

source : watchmojo

Articles Similaires :

102 Comments

    1. bah faut dire que c’est normal aussi, ses oeuvres on pas vraiment fais parler d’eux, son manga karakuri circus a même était abandonnée, ici

  1. A mon sens Tezuka devrait être à la première place suivi de Takamori et ensuite Go Nagai et après Toriyama mais jamais à la 1re place.

  2. Toriyama number one, c’est une évidence. Dragon Ball a démocratiser le manga et l’animation dans le monde. Qui ne connait pas Dragon Ball aujourd(hui. Un vrai pilier du manga.

  3. Personne ne parle du duo Tetsuya Chiba/Asao Takamori pour Ashita no Joe?…
    Ce sont eux qui ont vraiment posé les bases du shonen nekketsu et même d’un point de vue politique, ce manga a eu une gigantesque influence au Japon.

    1. Arakawa a réussi, par le biais de FMA, à créer un manga “plus accessibles à tous”, qui est de surplus d’une qualité excellente, permettant une prolifération beaucoup plus facile du manga chez des couches d’individus pouvant parfois êtres réticentes envers ce milieu.
      De plus, on le voit juste par le fait que FMA soit top 2 (anime) et top 3 sur MAL ==> donc en terme d’impact à l’international elle est loin devant certains de ce top m’enfin

        1. C’est normal, même si j’adore DB (mon 1er manga) il faut admettre qu’il n’a rien d’exceptionnel , le fait qu’il ait eu autant de succès est aussi du au fait qu’il n’y avait (presque) pas d’autre “gros shonen” pouvant rivaliser à l’époque.
          La vision de beaucoup de personnes vis à vis de DB est “obscurcie” du fait que c’était souvent leur premier manga et donc qu’ils n’avaient rien connu de tel avant : si aujourd’hui tu fais lire DB à un mec ayant déjà lu un certain nombre de shonen , je penses pas qu’il sera si emballé que ça.

          1. sauf que les shonen (nekketsu) d’aujourd’hui n’auraient pas vu le jour sans DB, qui a inspité plusieurs générations de mangaka et a ouvert la voie à l’export en occident.

            Et MAL n’a rien d’une référence hein …

          2. Dans l’absolu, Transformers est précurseur en matière de robots géants dans le cinéma occidental… “précurseur” ne veux pas nécessairement dire “bon” (mais ça ne veux pas non plus dire que c’est mauvais)

          3. Non mais je dis pas que DB a pas sa place hein, au contraire il l’a mérite grandement pour les raisons que vous citaient.

            Pour ce qui est du fait que MAL soit pas une référence, au contraire le top prend en compte l’impact à l’international donc MAL s’avère être utile dans ce domaine, fin je vois pas ce que tu voulais dire par là Ichigo.

          4. Pour revenir sur ton précédent commentaire (la mod passe mal), je ne suis pas sûr que ce soit la vision de ceux qui ne l’ont pas lu en premier qui est obscurcie: pour moi, un manga reste bon quelque soit le c’ontexte dans lequel on le lit.

            De mon point de vue, c’est plutôt la nostalgie de ceux qui l’ont vu/lu quand ils étaient enfant qui obscurcie la vision.

          5. bah si t’aime pas DB je vois pas comment tu peut aimer les nekketsu de maintenant, sachant qu’ils sont aspiré de cette oeuvre, enfin bien sur que si tu lis DB a l’heur d’aujourd’hui sa sera pas fou car maintenant beaucoup d’oeuvre on repris les codes que DB a mis en place

          6. Ouh là, non, vraiment NON. Ce n’est pas parce que DB a été UN précurseur (et non pas LE précurseur) qu’il faut nécessairement l’apprécier pour aimer les nekketsu actuels.

            Moi-même j’ai grandi avec, mais effectivement l’opinion générale idéalise tellement la licence que c’est dur de dialoguer “objectivement” dessus. Non, DB n’est pas sacré.

          7. @beixoultes oui c’est ce que je veux dire, comme DB était un des premiers manga pour nombre de gens, aujourd’hui leur vision est “obscurcie” sur ce dernier^^

          8. Ulysop: justement, je n’aime pas les nekketsu (à part 2-3 exceptions comme HxH ou Negima).

            Cependant, je ne suis pas venu pour critiquer DB (c’est un débat stérile), mais plutôt pour remettre en questions certains principes comme “c’est précurseur donc c’est forcément bon” ou “ceux qui ne l’ont pas vu en premier ont une vision obscurcie”

          9. Dragon Ball est l’un des manga les plus influents au monde.
            Ce ne sont même pas les fans qui le disent mais les mangaka actuels. Absolument dans toutes les interviews des mangaka, ils disent à un moment ou un autre que leurs inspirations viennent d’Osamu Tezuka et d’Akira Toriyama.
            Donc objectivement parlant, Dragon Ball est une oeuvre culte à tous les niveaux.

            Qu’on aime ou pas la série, c’est autre chose. C’est du subjectif (donc on s’en fou) et donc libre à chacun d’aimer ou pas le manga et l’anime.

          10. Oui, c’est pour ça que je trouve la présence de Toriyama dans ce classement parfaitement justifiée (même si pour moi, des mangakas ayant fait plusieurs œuvres révolutionnaires comme Tezuka et Nagai méritaient d’être devant).

            Mais là, on ne parlait plus de ce classement mais des raison aux “mauvaises” notes de DB sur MAL 😉

          11. Dragon Ball est une source d’inspiration inépuisable. J’ai regardé les kai et j’ai pris autant de plaisir que quand je matais au club dorothé.

            Si Dragon Ball est souvent sur le podium des classements c’est pour une raison. Après si certains n’arrivent toujours pas à le comprendre c’est qu’à un moment faut aussi se remettre en question.

          12. DB a eu une énorme influence internationale, mais prétendre que TOUS les mangakas s’en inspirent : FAUX. De toutes façons, c’est pas le propos, je pense que tout le monde sera unanime pour dire que DB est culte, personne a prétendu le contraire.

          13. enfin je dis sa car je vois certain citer des défaut sur DB alors qu’il y a exactement les mêmes sur les oeuvres qu’ils aime beaucoup, j’ai eu l’exemple de owari par exemple

          14. j’ai dit owari comme j’aurait pu dire un autre et je parle pas forcement d’ici ^^, enfin oui ça part en HS, au final tout ça pour dire que DB a l’heure actuelle c’est plus ce que c’était mais que sa reste culte, je sais pas a quelle moment je suis parti en HS mais au final nos idée ce rejoigne

          15. Vraiment pas d’accord. Dbz = club Dorothée.
            Il y avait en même temps saint seiya, Lamu, collège fou fou fou, City Hunter ranma, KEN
            et dbz à gardé son trône malgré tout.
            Dbz a ce quelque chose trop long à détailler qui fait que cela reste le number one

          16. Pour les vieux de la vieille comme moi, il y a eu dr slump puis dragon ball (sans le z! ). Les autres shonens sont arrivés par la suite et pas forcément chez Dorothée. On a tendance a oublier, mais il y a un avant et même d’autres émissions que le club do pendant la même période. D’ailleurs Dorothée officiai sur antenne 2 si je me souviens bien. Ulysse 31 était par exemple diffusé sur FR3. La Cinq également avait un petit stock d’anime bien sympa avant de fermer.

            En revanche, pour son influence énorme que Toriyama a eu dans la démocratisation du manga en France, il a tout à fait sa place dans ce classement, même si canadien.

            Je me souvient de mon premier manga, c’était le tome un de Dragon Ball, vendu avec Dragon Ball Z 2, sur super nes. *nostalgie*

          17. Comment des gens arrivent à comparer un animé sorti en 2015 avec un manga de 1984 ???
            Le principe d’un précurseur, ou d’un pionnier, c’est d’apporter les bases. Forcément il aura des défauts, vu que c’est le premier.
            On doit plutôt raisonner dans ce sens : “pourquoi des manga récents comme cette daube de Owari no Seraph arrivent à avoir les même défaut qu’un manga qui a plus de 20 ans d’existence ?”

            Dragon Ball et Dragon Ball Z (animé) ont juste révolutionné la façon dont les gens percevaient les mangas. Avant DBZ sur Club Dorothé, les animés c’était inconnu du grand public, après DBZ, c’est devenu l’un des médias les plus appréciés par les jeunes !

            C’est ridicule de juger Dragon Ball selon des standards actuels, quand on sait qu’à l’époque c’était une oeuvre quasi-parfaite, et qu’aujourd’hui il reste ultra-populaire, la preuve que c’est un chef d’oeuvre intemporel.

            Toriyama mérite cette place, même si Osamu Tezuka a le mérite d’être l’un des réel pionniers du Manga avec un grand M.

            Pour FMA, là en terme d’oeuvre, il est jugé comme l’un des meilleurs mangas de tous les temps dans son genre, et son influence culturel est assez importante pour le souligner .

      1. Je ne prenais pas Ulysse en terme de comparaison, je l’ai cité parce que c’est le premier qui m’est venu en tête^^. Je disais ça pour un peu atténuer le côté ‘carnassier’ du club do, qui a tendance à monopoliser la dialogue quand on parle de l’arrivée du manga en France. En fait, mais là j’étais vraiment petit, mes premiers souvenirs d’animes sont Goldorak, Albator et surtout Astro Boy. Ce truc m’a proprement traumatisé parce que c’était mon premier rapport à la mort. Je sais, dit comme ça, ça fais sourire, mais retourner y jeter un coup d’oeil, ce manga est en fait super triste.

        Finalement, la plupart des gens qui parle du club do l’ont connu plutôt sur la fin. Je ne le dis pas pour prendre de haut, juste que bcp oublient qu’il n’y avait pas que ça. Dorothé a quand même présenté pendant 9 ans Récréa 2 avant le club Dorothée. Avec des choses comme Albator au programme. Tout est en fait question d’âge. Une personne né en 75 vous parlera de Capitaine Flamme ou Cobra, quand quelqu’un né en 85 vous parlera plutôt du Club do sans savoir ( à l’époque) qu’il y avait déjà une petite culture manga déjà installée en France. Les prémisses somme toutes.

        Quand a dire que DB est LE précurseur du shonen, hum. Pas du tout d’accord. Tout les ingrédients du shonen ‘moderne’ existaient déjà. Mais c’est clair que Toriyama senseï a fait fort. Très fort. Quelle tristesse de voir ce que c’est devenu. Mais là c’est un autre débat.

        1. Petite précision: quand je parle d’Ulysse ou d’autre animes qui ne sont pas tirés de mangas, je le fais parce qu’à l’époque c’était malheureusement indissociable. Les mangas papiers n’existaient quasiment pas en France. Je me rappelle juste les Goldorak couleurs format bd que je piquai à mon cousin. Donc si on doit parler arrivée du manga en France, c’est surtout par le biais des animes que ça a débuté. Ou alors on doit parler du début des années 90, là ou ça a vraiment commencé à décoller, là aussi grâce aux animes. Je le sais, j’y étais^^. Vous n’imaginez pas ce que je donnerai pour avoir la chance que vous autres ‘jeunes’ avez. J’aurais tué pour avoir le centième (et même moins) des oeuvres disponible aujourd’hui. Les 30 ans et plus me comprendront^^.

          Allez j’arrête là la nostalgie et allez lire Vidéo Girl Aï, l’un des premier manga un peu coquinou sorti en France, ça vous fera un peu d’histoire et vous pourrez voir que le ecchi, c’est pas que Lucy qui remue ses boobs dans Fairy Tail. En plus ça plait même aux filles!

          1. Perso le manga et la japanime sont à mon sens deux médias totalement dissociables, l’un papier et l’autre audio-visuel, donc je n’associe pas leurs arrivés sur le territoire à la même époque. Je c’onsidère que pour tes refs, on peut donc exclusivement parler d’animes.

            Sinon Video Girl Ai, j’ai déjà lu hein (comme pas mal ici je pense). Même les plus jeunes on est pas totalement inc’ulte sur ces références, c’est quand même ultra-c’ulte tout ce que tu cites, aha.

        2. Précurseur du nekketsu tu veux dire ? Parce que DB précurseur du shonen, ça n’a aucun sens. Sinon je vois où tu veux en venir, même si perso j’ai grandi avec Cobra alors que je suis très jeune, mais j’entend bien tes propos.

          1. Je sais que FT n’est pas un ecchi, c’est juste une petite pique lancé à ceux qui aiment ce qu’il est devenu au niveau des persos féminin^^

            Autrement oui, je voulais dire nekketsu pour DB. Mais comme j’essais de promouvoir autour de moi les mangas, j’ai tendance à simplifier les termes pour en parler (je sais, c’est mal )

            Enfin pour moi également le manga et anime sont deux médias différents. Je voulais dire par là qu’en France, ce sont surtout les animes qui ont fais connaitre les mangas en France. Sans eux je pense que ça aurait mis plus de temps à arriver, ou du moins avoir une explosion telle. Le net aurait surement fini par lancer la mode, mais pour moi ce sont bien les animes qui ont démocratiser le manga en France. On a pas cette dualité dans la bd occidentale par exemple. Pas aussi poussée en tout cas.

            Sinon ben Vidéo Girl, ben j’ai pas l’impression que tant que ça de la vingtaine et moins le connaisse. Si je l’ai donné, c’est que c’est pour moi le manga qui m’a fait découvrir que la bande dessiné japonaise pouvait être autre chose que ce qu’on avait l’habitude jusque là. Dragon ball, Dragon Quest et tutti quanti. C’est pour moi le coup de lancement de titres dont les français n’étaient pas très publique jusque là. Une vrai révélation. Sans ce manga, je pense que j’aurais fais comme la majorité des gens de mon âge, je serai passé à autre chose ou me serait consacré qu’à la bd franco/belge. J’aurai pu citer Evangelion également, mais là c’est vraiment trop connu^^

            Quand à ce que je ce que je cite sois culte, c’est normal, les mangas c’était mieux avant! (je plaisante bien sur )

          2. En fait, il faut se rendre compte du fossé générationnel que constitue l’arrivé du manga en France. Pour un jeune, disons jusque 25 ans, c’est devenu une partie intégrante des loisirs, toujours parfois un peu tourné au ridicule voir carrément méprisé,mais ça passe.

            En revanche à mon âge, on me prend vraiment pour un extra terrestre d’en lire. Au point que je devait le cacher dans mon ancien boulot, où j’avais en face de gens plutôt pètes sec, pour rester poli. Ca se tasse avec toutes les modes qui gravitent autour de ça, genre le maquillage ‘manga’, et l’esprit de nostalgie des années 80/90 mais ça traine bien la patte encore. Surtout si je dit qu’a la trentaine bien tassé j’aime regarder des petites filles en tenue d’écolière agité un bâton pour chasser des monstres (Nanoha et Fate, je vous aimes! ). Là on me prend carrément pour un pervers lol. Mais on tiens le bon bout!

  4. Ah là là, Natsuki Takaya, Tsugumi Ohba/Takeshi Obata, et même Atsushi Ohkubo, j’aurais tellement aimé les voir dans ce top…

  5. Tonton Toriyama en premier ça me plaît je suis même surpris, j’aurai plus vu Tezuka en premier, mais bon en même temps…. “le site s’est basé sur la qualité de leurs œuvres, à quel point l’artiste est/fut prolifique, l’impact de ses titres dans le milieu du manga et à quel point ses séries ont réussi à toucher l’international” ça se comprend si on se base sur ça.

    Mais bon y’a trop d’imposteur ici, pour moi Araki, Toriyama, Takahashi, Tezuka et Urasawa méritent leurs place. Et à la limite Ito.
    Le reste c’est discutable, surtout Kishimoto, Oda (même si c’est discutable, son oeuvre est certes bien réalisé, mais il n’a pas autant apporté que les autres….).
    Arakawa c’est discutable aussi pour elle, enfin bon.

  6. Alors là non. Juste non, c’est pas possible de faire un tel classement !

    1/ Osamu Tezuka
    2/ Go Nagai

    Le reste on peut en discuter, mais pour ces deux-là je suis intransigeant.

    1. Ben, c’est selon WatchMojo , quoi :p

      Je trouve que Sailor Moon a plus marqué que FMA sans rien lui envier
      en terme de scénario qui se place au ras du sol lol

  7. Classement de fanboy comme d’habitude avec mojo
    Il y a l’imposteur masashi kishimoto mais pas de MIURA Kentaro,OTOMO Katsuhiro,KISHIRO Yukito et surtout le dieu SHIROW Masamune

    1. “le site s’est basé sur la qualité de leurs œuvres, à quel point l’artiste est/fut prolifique, l’impact de ses titres dans le milieu du manga et à quel point ses séries ont réussi à toucher l’international”

      Si tu avais lu tu te serais tu, c’est un classement des mangas les plus mainstream.

      1. Eh bien dans ce cas,c’est pire ce classement n’a donc aucun sens.
        Naoki Urasawa c’est mainstream ?
        Junji Ito c’est mainstream ?
        Osamu Tezuka c’est mainstream ?

        Et dans ce cas pourquoi ne pas avoir mis Tite Kubo,IWASHIRO Toshiaki,MOCHIZUKI Jun, SORACHI Hideaki,OHBA Tsugumi,AOKI Yuuya,OHKUBO Atsushi ou l’autre surcoté de MASHIMA Hiro qui sont largement plus mainstream que la plupart des auteurs du classement.

        Et honnêtement connaissant la chaine mojo,ils ont juste voulu proposer leur classement perso sauf qu’ils n’ont pas une énorme culture manga et ont donc jouer avec le fan-service comme d’habitude.

        1. J’ai peut-être rêvé mais j’ai cru voir Mochizuki Jun être mise au même niveau que Tite Kubo et Hiro Mashima.
          Que ce soit en terme de mainstream ou de qualité d’oeuvre, y’a quelqu’un qui vient de se faire insulter, là.

  8. Je ne connaissais absolument celui en 7e position et je n’ai qu’une perception assez cague de celui en 5eme position. Pour tous les autres, je suis entièrement d’accord. Quoique je ne vois pas bleach… même s’il commence à se faire légèrement oublier, il n’en reste pas moins un manga “racine” du genre.

      1. Rien que pour le fait qu’il a boosté le marché du manga, comme rarement une œuvre a pu le faire, dans nombre de pays( dont le notre) avec Naruto, Kishimoto mérite sa place.
        Faut pas voir plus loin.

        1. Bien sur que si, il faut voir plus loin, rien n’est aussi simple et OP n’a JAMAIS été seul. La diffusion d’une culture est un long processus et OP n’en est qu’un simple engrenage.

          1. Sauf si ce même manga est récemment entré dans le Guinness Book en battant le record de “la série la plus imprimée au monde” et a ainsi marqué de manière indélébile son nom dans l’Histoire. Ce qui le qualifie direct pour ce top.

          2. @zzzzz +1 pas mieux, j’avais répondu pour la présence de Naruto/Kishimoto, mais de la même manière pour Oda/One piece ton argument est implacable.

            Les gens qui s’offusquent de ce top se prennent trop la tête, ou lui donne trop d’importance.

  9. Junji Ito devant des grands pontes comme Araki, Kishimoto et Togashi, ça m’étonne quand même, même si ça fait plaisir parce que je l’aime beaucoup ^^

    1. Si tu dis “manga” à n’importe qui dans le monde, il pensera surement à Dragon Ball avant de penser à Astroboy, donc non je pense que Toriyama mérite bien sa place de “mangaka le plus prolifique de l’histoire”.

          1. “tout le monde” ce n’est pas vrai: les plus jeunes ne connaissent pas forcément DB . En revanche ils sont plus au courant que moi sur One piece ou Naruto.
            Je pense que ça dépend énormément de la génération auquel on appartient. Si je me souviens bien quand j’étais très jeune je regardais à la TV Astro boy (mais je ne connaissais pas DB, mes parents n’auraient de toute façon pas accepté à cause de Kame-Sennin et Bulma).
            Dragon Ball a marqué l’histoire de la BD japonaise à mon goût autant que Pokémon l’a fait (petit touche d’ironie) si on parle de prolifération.
            Car Dragon Ball (Z) a toujours +/- bénéficié d’un avantage dans le sens où l’animation a suivie assez rapidement le manga (2/3 ans après) alors que pour Astro Boy, il a fallu attendre.
            Sans parler du fait que beaucoup connaissent Dragon Ball sans avoir lu le manga (ou même avoir regardé l’anime (pas Kai c’est de la triche, non celui où un combat dure min. 25 épisodes)), le nombre de produits dérivés a permis DB d’être auto-suffisant (pas besoin de Toriyama pour faire tourner la machine à fric, pourtant j’aime bien Toriyama et DB).
            De toute façon, tout le monde sait que le manga DB n’a rien d’exceptionnel….(hein؟).
            Pour conclure, Toriyama mérite bien son entrée (pas sa place) dans ce classement, pour moi, mais pas seulement pour DB.

            (bon désolé du roman sinon, je ne le referais plus).

          2. la majorité si tu préfère, enfin j’ai moi aussi suivi astro boy a la tv et franchement entre un anime ou on suit le quotidien d’un robot gentils qui bat des méchant et un autre ou tu vois des mec avec des super pouvoirs qui peuvent détruite des planètes y’a pas photos, on sait tout de suite qu’elle oeuvre va rester dans la mémoire, tu peut pas te dire fan d’anime/manga sans co’nnaitre DB, « le manga DB n’a rien d’exceptionnel » il a juste était le précurseur du genre nekketsu mais sinon oui rien d’exceptionnelle

          3. après je te rejoins sur le fait que sa dépend de la génération, car y’a eu Goldorak aussi qui a était l’un des premier animes mecha

      1. Mon prof d’histoire-géo, quand il parlait du rayonnement culturel du japon, disait que le seul manga que connait les français est goldorak.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *