[Preview] Giant Killing


Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 215

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 216

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 217

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 218

Voici que le studio DEEN revient au meilleur de sa forme en nous offrant sur un plateau d’argent, une série sur le football.

Le pari est gagné puisque ce premier épisode de Giant Killing arrive à nous surprendre !

HISTOIRE : 15/20

Tatsumi Takeshi est un entraîneur de football aux méthodes plus que discutables. De son point de vue, il considère qu’une stratégie finement élaborée est le secret de la réussite pour n’importe quel match. Souvent critiqué dans son domaine, il arrive à mettre en application par son sens de l’observation, des entrainements pour rendre des joueurs, surentrainés physiquement et psychologiquement.

Ainsi, Tatsumi est appelé pour entrainer une équipe japonaise particulièrement faible, l’ETU (East Tokyo United) mais beaucoup de gens (joueurs, professionnels etc) ne voient pas d’un bon œil son retour. Donc en plus d’entrainer l’équipe, il devra faire ses preuves et réussir à redonner à l’ETU sa gloire d’auparavant. C’est donc l’heure pour Tatsumi de mettre en place le Giant Killing (terme sportif désignant un athlète ou une équipe faible de battre une plus grosse équipe).

Ici, les terrains ne font pas 3 KM (cf captain tsubasa) et les joueurs ne possèdent pas d’attaques spéciales (cf wild striker). La série arrive à créer son propre style en mettant en avant l’envers du décors de ce sport. La détermination des joueurs et la stratégie de leur entraineur poussera le spectateur à garder sa concentration durant ces vingt premières minutes.

DESIGN : 13/20

Les graphisme sont très plaisant à voir avec un style très branché qui fait un peu street. Cela s’accorde parfaitement avec le thème de la série qui traite de football. Donc au poste de charater design, c’est Tetsuya Kumatani à qui l’on doit ce bon travail.

Supervisé par le grand Junichi Higashi (City Hunter TV, Escaflowne Film, RahXephon, The Soul Taker), le directeur artistique. Bien qu’il y ait quelques plans de caméra qui ne mettent pas en valeur les personnages, dans l’ensemble cela rentre dans un style très shônen qui devrait plaire à beaucoup de monde.


RÉALISATION : 13/20

Le réalisateur Yû Kô (Saison 2 et 3 de Zero no Tsukaima & Loveless) nous offre un spectacle honorable mais avec une certaine rigidité notamment lors du premier match que l’on voit dès les premières secondes de l’épisode. Cette rigidité se ressent continuellement tout au long de l’épisode mais arrive à rendre l’animation correct quant il le faut.

Nous regretterons uniquement que le studio n’ait pas pris plus de temps pour bien travailler ce domaine car pour l’instant c’est le point faible de l’épisode. Néanmoins, la séquence mettant en scène l’entrainement des joueurs montre une bonne animation mais qui ne convainc toujours pas.


MUSIQUES : 14.5/20

L’opening comme l’ending en mettent plein les oreilles et s’accorde parfaitement à l’ambiance de la série. Très dynamique et bien choisi pour retranscrire toute l’atmosphère du monde du football. La bande sonore est également de bonne qualité et les thèmes qui parcourent l’épisode nous prouvent que le studio a compris l’importance de cette étape pour retranscrire l’univers sportif comme il se doit.

INTÉRÊT GLOBAL : 16/20

La série est un pur shônen dans le genre Captain Tsubasa. Mais cette fois-ci deux domaines y sont traités, le jeu et le management. Deux fois plus de raisons d’adhérer à la série qui arrive à nous donner une pèche et une bonne humeur avec des personnages hauts en couleur. Tatsumi Takeshi est un personnage imprévisible mais qui donne à la série cette particularité pour mettre en confiance et nous surprendre.

Dès le premier épisode, certaines rivalités s’esquissent ce qui laisse présager pas mal de situations explosives et surtout un rythme effréné dans l’accomplissement du devoir d’un entraineur. Si la réalisation et les graphismes ne sont pas originaux, la qualité de la série dans l’ensemble est assez solide pour prédire que Giant Killing va casser la baraque !


Staff Animation :

Mangaka : Tsujitomo & Masaya Tsunamoto
Studio : Studio DEEN  (Amatsuki, Fate Stay Night, Fruits Basket…) 
Réalisation :
 Yû Kô (Loveless, Zero no Tsukaima S2 & S3)
Scénariste : Toshifumi Kawase (Higurashi no Naku Koroni Kai, Tenjo Tenge TV, Umineko no Naku Koro ni)
Character Design : Tetsuya Kumatani
Directeur artistique : Junichi Higashi (saga City Hunter, Cowboy Bebop TV, Beelzebub)

Articles Similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *