L'anime Death March kara Hajimaru Isekai en Teaser Vidéo | Adala News

L’anime Death March kara Hajimaru Isekai Kyousoukyoku, en Teaser Vidéo

C’est sur le site officiel que nous découvrons le teaser vidéo de l’anime, Death March kara Hajimaru Isekai Kyousoukyoku (Death March to the Parallel World Rhapsody) !

La série animée (12 épisodes) débute le 11 Janvier 2018, au Japon & en France (crunchyroll.fr).

Genre : Shonen, Aventure/Comédie, Fantasy

Synopsis (provisoire) :

L’histoire nous entraîne dans le quotidien de Suzuki Ichirou, un programmeur de 29 ans qui se retrouve transporté dans le jeu vidéo sur lequel il travaillait.

Son niveau est tel qu’il peut décimer une armée de monstres et dragons grâce à sa magie.

Dans ces conditions, il décide de parcourir ce nouveau monde et apporter son aide aux gens qui en ont besoin.

Teaser Vidéo (à partir de 35 secondes) :

Le roman Death March kara Hajimaru Isekai Kyusoukyoku de Ainana Hiro a débuté en temps que webroman puis en 2013 aux éditions Fujimi Shobo et dénombre actuellement 9 tomes reliés, au Japon.

Une adaptation manga de Ainana Hiro & Aya Megumu (dessinateur) a débuté en 2014 aux éditions Fujimi Shobo et dénombre actuellement 4 tomes reliés, au Japon.

Staff Animation :

Auteur : Ainana Hiro
Studio : Silver Link
Réalisateur : Shin Oonuma (Imouto Sae Ireba Ii., Chivalry of a Failed Knight, Anne-Happy)
Scénariste : Kento Shimoyama (Busou Shoujo Machiavellism, Bleach TV, Ore ga Ojosama Gakkou ni Shomin Sample)
Chara Design : Shoko Takimoto (Busou Shoujo Machiavellism, Senran Kagura Estival Versus, Chaos Dragon)
Musiques : Monaca (saga Garo animes, Yuuki Yuuna wa Yuusha de Aru, My Teen Romantic Comedy SNAFU)

source : deathma-anime.com

© Ainana Hiro, Shri, Aya Megumu/Fujimi Shobo/Death March kara Hajimaru Isekai Kyusoukyoku Production Committee

16 Comments

  1. Bon… on voit que la mode arrive après “Kono subarashii…” et “Isekai no smartphone” (ce troll de clichés), Death March est une version populaire du genre (comparé à Smartphone qui est arrivé un peu comme un cheveu sur la soupe, malgré son évident manque de qualité) mais ça reste quand même à la limite de l’agaçant.

    Faut pas croire, j’aime bien le genre et certains “rares” light novels l’exploitent très bien ou de façon relativement correcte et supportable.

    Mais Death March, même s’il fait partie des premiers novels du “genre” (donc moins reprochable puisqu’il n’est pas vraiment un copycat), réunit un sacré nombre de caractéristique stéréotypés qui donnent envie d’étrangler l’auteur (héro sans interêt et en plus cliché du petit jap fraichement débarqué et qui sait tout faire sans jamais paniquer, harem en constante expansion, slice of life un peu trop abusé surtout quand c’est pour faire du fan service à outrance (cf. épisodes slims dans Isekai no smartphone), master niveau combat et magie (pas que j’aime pas les gary sue mais je préfère quand c’est un peu plus “mérité” ou au moins “justifié”), mental à toute épreuve (genre on oublie d’où il vient) et adieu la terre, sans rancune, je commence ma vie dans un nouveau monde sans pression.

    Enfin voilà. Moi quand je lis ces histoires, je peux pas m’empêcher de penser que je suis juste en train de lire le fantasme d’un auteur même pas doué dans ce qu’il fait (att. je critique pas l’auteur de Death Marsh qui fait partie, selon moi, des auteurs “potables”). L’industrie japonaise est vraiment un univers qui donne des ailes à la médiocrité.

    Sinon, sans rancune pour Death March. 🙂

  2. J’ai déjà pu lire quelque scans du manga. Je l’ai trouvé très classique mais plutôt sympa.
    Déjà largement mieux que ”Isekai no Smartphone” sorti cette saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *