Top 5 des mangaka que les Japonais veulent revoir dans le Shonen Jump | Adala News

Top 5 des mangaka que les Japonais veulent revoir dans le Shonen Jump

C’est par le biais du site japonais Goo Ranking que nous découvrons les 5 mangaka que les japonais aimeraient revoir dans le célèbre magazine, Shonen Jump !

*Le Shonen Jump est le magazine de prépublication de manga numéro 1 au Japon. Bon nombre de ses manga sont devenus cultes (Dragon Ball, One Piece, Naruto, Captain Tsubasa, Death Note…)

Le sondage a été mené par la société NTT Com Online auprès de 1 074 japonais (H/F).

Le Top 5 :

5.) Buronson & Tetsuo Hara (Hokuto no Ken)

Buronson_Tetsuo Hara

4.) Nabuhiro Watsuki (Rurouni Kenshin)

Nabuhiro Watsuki

3.) Tsukasa Hojo (City Hunter)

Tsukasa Hojo

2.) Hirohiko Araki (Jojo’s Bizarre Adventure)

Hirohiko Araki

1.) Takehiko Inoue (Slam Dunk)

Takehiko Inoue

source : goo ranking 

28 Comments

  1. Inoue, y’a aucune chance qu’il revienne un jour dans le jump. Il a quitté ce mag durant Slam Dunk si je me souviens bien, car ils voulaient profiter de son succès pour prolonger la série au détriment de la qualité et de l’histoire. Inoue s’est barré fissa, il s’est mis freelance et depuis il bosse comme il en a envie. Fait ce qu’il lui plait. Et c’est tant mieux.

    1. Inoue Takehiko ne s’est jamais embrouillé avec le Shonen Jump vu qu’il doit sa renommé à Slam Dunk. A part le manga Vagabond qui est chez Kodansha, tous ses mangas sont édités chez Shueisha.

      Faut arrêter de répandre ce genre de rumeurs sans aucune source.

    2. Voila la réponse de Takehiko Inoue sur l’éventuelle suite de slam dunk dans une interview :

      On a pu lire dans une ancienne interview que vous songiez à reprendre la série Slam Dunk un jour. Ce projet est-il toujours d’actualité ?

      Oui, cette idée me trotte toujours dans la tête mais je ne veux pas me mettre la pression concernant ce projet. Pour le moment, j’attends de me sentir réellement prêt avant de me lancer dans la suite de Slam Dunk, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *