Le quotidien difficile d'un employé dans le milieu de l'animation japonaise

Le quotidien difficile d’un employé dans le milieu de l’animation japonaise

C’est par le biais du site japonais Yaraon que nous découvrons le quotidien difficile des animateurs 2D travaillant sur des séries animées !

La vie des jeunes animateurs qui travaillent dans l’industrie de la japanimation est assez dure. Et c’est l’un d’entre eux qui a voulu témoigner de son quotidien qui l’a amené à ne plus apprécier les animes.

Titre de l’article : J’arrête

9h30 : “Quand je me prépare pour aller au travail, je commence à avoir de l’urticaire.”

9h50 : “Le seul moment de la journée où je ressens le soleil c’est quand je pars de la maison (pour aller travailler).”

10h00 : “Arrivé au travail. Mon “Bonjour” est toujours ignoré.”

12h00 : “Je mange silencieusement sur mon bureau. Je n’ai pas d’appétit alors je mange un biscuit de riz (mochi). Nous ne parlons pas.”

14h00 : “Dehors, le soleil brille moins, mais l’entreprise n’a même pas de lumières allumées, alors la vérification des couleurs se fait sur les moniteurs.”

18h00 : “Alors que la soirée passe, je me sens un peu fébrile. Parfois, j’ai plus de 38 degrés.”

20h30 : “Je mange du pain/brioche.”

22h00 : “Ma concentration est à sa limite, mais si je ne bouge pas ma main, le travail ne sera pas terminé.”

23h30 : “Je rentre chez moi. Franchement, j’ai pu aucun intérêt pour les animes. Et je n’ai discuté avec personne aujourd’hui.”

9h30 : “Urticaires. Et c’est reparti.”

Cet animateur 2D révèle aussi qu’il devait être payé 150 000 yen (1 500€/mois) mais que finalement il reçoit 70 000 yen (700€/mois).

MAJ Mai 2015 : Suite à l’étude menée par JAniCA en 2013, les jeunes animateurs/2nd Key Animators qui débutent dans le milieu touchent en moyenne 8 000€/an.

Pourquoi les salaires sont aussi bas dans l’animation japonaise ? 

(cette explication est donnée par plusieurs animateurs japonais anonymes sur internet)

Pour le comprendre, il faut revenir à l’époque de Osamu Tezuka (1962) lorsqu’il lance l’adaptation de son manga Astro Boy en série animée avec son studio Mushi Production. Le seul moyen de concurrencer le géant Toei Animation était d’avoir une main d’oeuvre des animateurs à bas prix.

Ce qui fut temporaire pour le studio Mushi Production est devenu une base dans tous les studios qui se lancèrent afin d’être compétitifs. Et finalement, cette malédiction de Tezuka a engendré ce système de payer au plus bas certains animateurs pour subvenir aux besoins d’autres étapes de production.

En 2009, Cindy Yamauchi avouait la condition de travail des in-between qui s’apparentaient à de l’esclavage dans l’industrie de l’animation japonaise.

*Cindy Yamauchi = Responsable Animation sur Gungrave, Blade, Souten Kouro, Tokyo Tribe 2
*in-between = Les intervallistes se chargent d’inclure les images pour réaliser l’animation complète 

L’institut de recherche et de développement du Média a révélé que un épisode de 30 minutes (de série animée) en 2010 coûtait dans les 11 millions de yen (soit 102 525€).

En Avril 2012, Masuda Hiromichi, l’ancien president de Madhouse Studios, avait tenu justement des propos qui confirment la condition de travail de ce jeune animateur. (d’après Masuda, les in-between ne devraient pas être payés).

sources : yaraon, cindy yamauchi, commentaires d’animateurs anonymes

Articles Similaires :

33 Comments

  1. C’est quand même pas une situation très facile d’être à la place de ce jeune homme.
    Il m’arrive parfois de me plaindre du boulot, mais je relativise en lisant ce genre d’article.

    Bref, en tout cas je trouve ça très bizarre au niveau du salaire que le jeune homme perçoit soit 700€ pour plus de 10hde travail par jour alors qu’il devrait toucher près du double. En plus de ses conditions de travail pas vraiment joyeuse, je n’aurai pas envie d’être à sa place.

    1. Je voudrais quand meme intervenir.
      L’exemple de cette personne est isole je pense.Ca ne represente pas la realite dans son ensemble.
      J’ai travaille en studio, et si les conditions sont certes difficiles, on riait le soir entre collegues, ou pendant une pause. On avait nos bentou, meme si l’argent ne permettait pas de gros frais. De temps en temps, le patron faisait un barbecue en terrasse pour tout le monde.
      Ceux qui vivaient mal le rythme, ou n’y arrivaient plus financierement, cessaient l’activite au bout d’annee, voire plus si ca devenait vraiment trop dur.
      Par contre oui, on avait peu de vie a cote, voire pas, et oui, le soleil tapait nos visages le matin en partant sur les lieux.
      Oui, quelques personnes ne saluaient pas, mais une poignee de gens ( comme j’imagine qu’il y en a ailleurs). Pour la plupart, la salutation est la. En tout cas, aucun soucis avec ca pour ma part.
      Et oui, la lumiere generale des pieces n’est pas suffisante pour bien dessiner, mais le studio etait a la disposition de tout le monde, 24/24, et dans de bonnes conditions.Et on avait chacun a nos bureaux une lampe de table pour travailler. Si les conditions de rythmes sont tres difficiles, on etait loin de l’enfer decrit ici 😉
      Quant au salaire,il est courament meme moins eleve, et tourne autour de 500 euros pour un animateur. Je ne comprend pas bien l’histoire du mensonge pour etre honnete.

      1. Merci Etowaru.
        Après, j’ai simplement dit que c’était la vie et pas le paradis.
        Ne pas être au paradis ne signifie pas non plus être au bagne…
        Pour Ichigo,pourquoi pensez vous que dans ma phrase, la Vie serait synonyme de merde ?
        Y a des hauts et des bas, c’est tout. On fait avec.

        Je vois pas pourquoi on s’excite sur sa situation…
        On ne sait rien de lui donc, on ne le critique pas.

      1. Et ? Si on part du principe qu’en France, les heures supp’ sont imposable, pour lui elles sont juste pas payée…..(ce qui était aussi le cas en France…)
        Mais bref, son contrat indique qu’il doit être payé plus ? Pourquoi ne bouge t’il pas ses petites fesses et ne fait pas un procès ? Il gagnera…mais il préfère râler dans son coin….

        1. on est pas en france là, au japon déja ne pas venir travailler dans une entreprise même quand on est malade c’est très mal vu alors si il fait un procès à son patron, c’est pire que tout
          non seulement il va se faire virer, ses collègues vont le mépriser et en plus il ne sera pas réembauché ailleurs
          voila ce qu’il risque, en plus de dépenser du temps et de l’argent pour un procès qu’il va de toute façon perdre
          et en france, il gagnerai au moins 2 fois plus pour le même boulot sans les heures sup

          1. Bah perso j’habite en France et quelqu’un qui ne vient pas en cours ou qui ne vient pas travailler parce qu’il est “malade” j’appelle ça un bran***r…

            1. ouai, bah c’est ton point de vu…
              il faut voir qu’il y a pleins de gens qui ne sont pas passionnés par leur travail, et quand on passe nos journées à faire des choses qui ne nous intéresse pas, sur le long terme sa peut nuire à la santé physique et mentale
              donc pour certains, il vaut mieux prendre des congés maladie
              même s’ils sont juste fatigués

              il suffit de voir le système japonais, ils passent tout leur temps à travailler,
              résultat: il y a plein de suicides (dont il a l’un des plus haut taux au monde), ya pleins de perverts dans le métro, la plupart n’ont plus de vie amoureuse et ils ne font plus de gosses
              et c’est pas demain la veille que ça va s’arranger

            2. Dans une semaine tu as 168h, tu retires les 35h de boulot et les 49h de sommeil et il te reste 84h par semaine pour te reposer de cette éprouvante semaine ou profiter de tes loisirs…
              En France on a la chance d’avoir très peu de temps de travail mais les gens trouvent encore un moyen pour se plaindre…

              Perso je ne vois pas le rapport, tu peux travailler plus de 50h par semaine sans te jeter par une fenêtre ou devenir un pervers qui rôde dans le métro…
              Par contre je suis d’accord qu’avec plus de 50h de boulot par semaine se consacrer à une vie amoureuse devient difficile.

            3. Doucement, c’est pas parce qu’en France on dispose d’acquis sociaux qui n’existent pas aux USA ou au Japon que c’est mauvais, j’trouve que c’est mieux non ?

              35h par semaine c’est déjà beaucoup, 30h sera l’idéal je pense.

              Non je suis pas un br***, c’est juste que si on se faisait pas piquer les richesses produites par des parasites on pourrait arriver largement à ça.

              Et 49h de sommeil hebdomadaire c’est très peu, c’est presque les horaires d’un mangaka hebdomadaire.
              Bon il peut y avoir des excès, mais on va pas retirer le droit à des millions de gens d’être malades à cause d’une poignée d’individus , n’est-ce pas ? Ce serait une bien curieuse définition du progrès social.

              C’est se plaindre qui a amené les conquêtes sociales, et les gens en France ne se plaignent pas en majorité du temps de travail mais des heures sup non payées, de la pression pour la rentabilité… bref du droit monarchique de l’employeur sur son serf… pardon son employé.

            4. C’est mieux je suis d’accord avec toi mais quand je vois comment s’est utilisé… En France dès qu’on a quelque chose faut qu’on en abuse…

              Les parasites si on en a c’est parce que le système français est bon, bien qu’il arrive bientôt à sa limite… Une fois que le système est mort c’est trop tard.

              Perso ces 49h de sommeil hebdomadaires me suffisent. Même si ça varie, un adulte a besoin entre 7h et 8h de sommeil par jour, ce qui fait entre 49h et 56h par semaine. Après je ne demande pas un retrait de ce droit mais ça me fait chier que ce soit toujours les mêmes qui vont profiter de manière frauduleuse.

              Se plaindre quand ça va vraiment mal c’est une chose mais se plaindre pour un oui ou un non c’est autre chose…
              Le but même d’une Entreprise c’est d’être le plus rentable possible. Le but d’une Entreprise n’a jamais été de perde de l’argent jusqu’à la faillite…

          2. Qu’il fasse comme tout le monde alors, qu’il change de pays.
            Personnellement j’ai quitté la France car justement les salaires qu’on me proposait n’était pas bon (1100€ net/mois avec un BAC+2)…
            Maintenant, je suis en Irlande du Nord, je gagne 1450€/mois, et la vie est moins cher ici.
            Et par exemple je côtoie des Grec, ils avaient aussi un salaire MAXIMUM de 700€…

            1. Ouais c’est vrai que dans ce cas c’est plutôt hard de changer de pays. Même en trouvant un job similaire faudrait la reconnaissance des diplômes si besoin est donc pas facile.

        2. Olyus,

          Les japonais n’ont pas pour habitude d’affronter leur hierarchie. Certains le font, mais ca reste rare. Donc dans la plupart des cas, ils vont honorer leur premiere annee de contrat, et arreter parce que les conditions ne leur conviennent pas.

    1. Sauf que tu ne sais pas lorsque tu finis 😉
      en theorie, c’est 18 heures. Mais dans les faits, tu poses ton crayon au mieux a 21 heures ( on arrive deja a presque 12 heures de travail sur la journee).
      Frequemment, tu debauches entre 22 heures et 1 heure du matin. Certains y passent la nuit et dorment sur place parce que plus simple, ou trop fatigue pour rentrer.

  2. 14h de travail pour 700 euro par mois??!!
    et en plus en restant seul toute la journée,
    et après on s’étonne du nombre de suicide au japon, et du nombre de dépressifs
    c’est vraiment de l’exploitation, on peut être heureux d’être en france

    “(d’après Masuda, les in-between ne devraient pas être payés)”
    bah oui, c’est ça, ils devraient même payer leur patron pour faire ça pendant qu’il y est
    c’est facile pour un vieux po** comme lui qui passe ses journées à se bran*** tout en gagnant 20000euros par mois de dire ça
    s’il veut pas payer de main d’oeuvre il n’a qu’à se bouger le c** et prendre leur place

  3. C’est juste une logique du profit facile qui pousse les entreprises à maximiser leurs valeurs ajoutées par tous les moyens possibles. Bienvenu au XXI siècle en somme.

  4. Avec toute la technologie qu’on a aujourd’hui dans ce domaine, il suffirait de se creuser un peu les méninges pour faciliter le travail au lieu d’exploiter les gens avec des vieilles méthodes.
    Je pense à la 3D mais pas seulement pour faire de la 3D, car ça se fait déjà, mais pour faire de la 2D par exemple ! On fait bien des rendus en cell-shading, alors pourquoi pas en semblant d’anime traditionnel ?

    1. genre la 3D c’est moins chère^^”
      pour comparaison regarde le générique de fin du roi lion et celui de rebelle…l’un se boucle en 3 min et l’autre en 10, je te laisse imaginer lequel (si tu regarde le top 10 des films les plus chère de l’histoire tu trouvera pas mal de production animé en 3D).
      technologie ou pas un produit de qualité coute chère à moins de faire travailler des esclave ou des chinois (mais ça revient un peut au même).

    2. Je ne suis pas du tout d’accord avec toi, pour la simple et bonne raison que je trouve que la 3D est beaucoup moins belle que la 2D. Un anime en 3D c’est moche (et oui, la 3D coute moins chère à produire, mais surtout est beaucoup plus facile à produire, si certains sont plus chère, c’est juste qu’ils poussent très loin en voulant trop anime pour des passage qui n’en valent pas toujours la peine)

      Le jour ou les anime seront en 3D, je pense que j’arreterai d’en regarder autant.

  5. Et toujours cette même excuse de compétitivité, franchement c’est l’argument (caduc) préféré des patrons pour rogner les droits des salariés -__-‘

  6. ” Pour le comprendre, il faut revenir à l’époque de Osamu Tezuka (1962) lorsqu’il lance l’adaptation de son manga Astro Boy en série animée avec son studio Mushi Production. Le seul moyen de concurrencer le géant Toei Animation était d’avoir une main d’oeuvre des animateurs à bas prix. ”

    C’est avouer que ce studio ne se démarque pas par la qualité de ses produits mais parce qu’il paye ses employés au même niveau qu’en Chine ou au Bangladesh.

  7. C’est dur , moi qui fais des études de graphisme audio visuel et qui avait pour projet de partir travaillé au japon , juste cette page me refroidi ….

    1. Ce n’est peut être pas comme ça dans toutes les boites aussi ^^ Il faut juste bien tomber je pense. On trouve toujours des personnes mécontentes car elles essayent de l’exprimer pour qu’on les plaigne en quelque sorte mais les personnes qui réussissent et/ou tout se déroule bien pour eux n’ont pas de raison d’en parler. Donc n’abandonne pas ton projet pour ça ça reste un cas sur x cas il suffit de tomber sur les bon jobs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *