[Preview] Ichiban Ushiro no Dai Maou

Ichiban Ushiro no Dai Maô est la nouvelle série du studio Artland (Katekyo Hitman Reborn ! TV, Tytania, Yugo the Negociator). Adapté du manga Shôtarô Mizuki, nous étions en droit de nous demander si la série animée arriverait à plaire aux fans à la suite du trailer qui ne donnait vraiment pas envie d’en savoir plus.

Mais décidément, Ichiban Ushiro no Daimaou arrive à se hisser suffisamment haut pour nous satisfaire avec un premier épisode réellement passionnant !

HISTOIRE :

Sai Akuto est transféré dans l’académie de Magie de Constant, très réputée. Son rêve est de devenir un Haut Prêtre (équivalent d’un évêque avec des pouvoirs) et c’est sur cette décision qu’il se rapproche de la combattante, Hattori. Cependant lors de la visite médicale qui permet ainsi de connaitre son projet d’avenir, Sai obtient le titre de Démon Roi (Maou). Ce qui amène tous les étudiants à craindre et entreprendre d’éliminer Sai avant qu’il ne devienne une menace pour la société.

Si la trame principale peut en rebuter certain, je peux vous assurer que vous serez immédiatement séduit arrivé au milieu de l’épisode. C’est à ce moment là que l’histoire pose ses bases et que certains personnages secondaires font leur apparition. Le fait que Sai Akuto soit prédestiné à devenir un redoutable tyran l’entraine dans des situations et quiproquo hilarants. Sans tomber dans le ridicule, l’humour et le sérieux se côtoie parfaitement pour donner à la série une solide trame intéressante.

Le protagoniste est plein de surprise. Possédant une force qu’il ne soupçonne même pas, il attirera l’attention du Conseil des Étudiants qui semble avoir des projets bien particuliers. L’univers d’héroic fantasy et futuriste rend l’atmosphère propice pour se laisser divertir sans concession. 14/20


DESIGN :

Le graphisme ne cessera pas de vous étonner au fil des épisodes puisque ce n’est pas un character design mais deux qui sont promu à ce poste :  Miyabi Ozeki (Happiness TV) etToshimitsu Kobayashi (Coyote Ragtime Show, Fate Stay Night Unlimited Blade Works, Rurôni Kenshin TV). auteur: reith saji

Et on le ressent assez puisque le début d’épisode est assez moche avec des plans où les personnages ne sont pas très bien mis en valeur. Par contre arrivé au milieu d’épisode, le design est remarquable avec une bonne animation qui rend hommage au coup de crayon de Toshimitsu ! En général, c’est plutôt agréable à regarder même si ce duo n’est pas homogène. 13/20


RÉALISATION :

La qualité de travail d’un réalisateur est ce qui fera d’une série, son succès. Takashi Watanabe est de ceux qui maitrise leur domaine depuis tellement d’année, que la simple mention de son nom à ce poste nous assure une série de qualité. Ce monsieur à qui l’on doit notamment la saison 1 de ikkitousen, la saga Shakugan no Shana, le storyboard deDeath Note entre autre, a touché à tous les postes possible dans l’animation japonaise.

De producteur à responsable d’animation en passant par storyboarder ou encore responsable musical, il prouve une fois de plus que c’est derrière le cadrage qu’il épate. Les scènes d’action sont bien retranscrites malgré qu’elles ne soient pas très présentes dans l’épisode. Quant à l’animation des personnages dans l’ensemble, il n’y a rien à redire pour un studio de cette envergure. L’épisode n’a pas réellement de grands défauts à ce niveau, mise à part quelques rigidités lors de certaines scènes mais qui n’enlèvent rien àu plaisir de l’épisode. 14.5/20


MUSIQUES :

Sans doute le plus grand point faible de la série puisque l’opening comme l’ending laisse à désirer. La bande son en général est vraiment sans plus, aucune musique ne retient notre attention mais heureusement que l’histoire comme les personnages sont assez solide pour palier à ce problème. 5/20

INTÉRÊT GLOBAL :

En fait, on a tellement l’habitude de dire que la bande annonce montre le meilleur d’une série alors quand le trailer est de mauvaise qualité, on se dit que la série doit être pire. C’est le sentiment que j’ai eu lors du visionnage de ce dernier. Rien ne donnait envie de prendre du temps pour regarder ne serais-ce qu’un seul épisode. Mais par la force des choses, le fait d’avoir pris le temps de le regarder m’a fait passer un agréable moment du début jusqu’à la fin.

L’histoire est assez amusante, les personnages sont soient charismatiques soit énigmatiques soient drôles à souhait ce qui amène à prendre plaisir à suivre les aventures de Sai. Le premier épisode laisse deviner facilement que la suite sera encore plus intéressante au vu des évènements qui attendent notre jeune héros. Loin d’être la série à ne pas manquer, Ichiban Ushiro no Daimaô atteint amplement son objectif : Divertir ! 14/20

Articles Similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *