[Critique] Berserk – L'Age d'Or 1 | Adala News

[Critique] Berserk – L’Age d’Or 1

Le premier film animation, Berserk – L’Age d’Or : L’œuf du Roi Conquérant (Berserk Ogon Jidai-Hen I : Hao no Tamago) est réalisé par le studio Studio 4°C et dénombre un total de 3 films. (licencié par Dybex)

L’anime s’inspire du manga Berserk de Kentarou Miura (licencié aux éditions Glénat).

Synopsis :

Midland est un royaume en pleine guerre avec ses voisins. Sur les champs de bataille, Guts, un jeune mercenaire lutte pour survivre au quotidien. Malgré son jeune âge, il se bat avec la rage d’un chien fou, déploie une effroyable dextérité et traîne derrière lui une épée au gabarit impressionnant.

Après un duel en combat singulier, Guts se retrouve embrigadé et découvre qu’il a affaire à la Troupe des Faucons, des mercenaires aguerris dirigés par Griffith, un jeune homme charismatique et mystérieux, qui semble promis à une ascension fulgurante…

BERSERK – L’Age d’Or 1

HISTOIRE

  • Histoire intéressante
  • Personnages charismatiques (Guts, Griffith)
  • Griffith parfaitement travaillé
  • Relation peu développée entre les personnages

DESIGN

  • Beau
  • Dessins en 3D peu agréables


RÉALISATION

  • Réalisation globale convenable
  • 3D mal exploitée pour les scènes d’action
  • Animation convenable
  • Bonne mise en scène mais trop expéditive
  • Musiques & Background très plaisants

Informations Complémentaires

  • Les 3 films (2012/2013) sont licenciés en France par Dybex
  • Le manga est disponible aux éditions Glénat

INTÉRÊT GLOBAL

Berserk L’Âge d’Or 1 introduit le contexte et les motivations des protagonistes. On y découvre aussi la naissance de l’amitié Guts/Griffith, et leurs premières remises en question.

Cependant, le film est trop court (60min) pour traiter de manière soignée l’histoire et les relations entre les personnages.

Les scènes d’actions déstabilisent le spectateur avec cette 3D qui baissent considérablement le graphisme du film.

Au final, on se retrouve avec un manque à gagner tout au long de l’histoire. Et surtout, on ne ressent pas cette sensation de suivre Guts à travers le temps (élément fondamentale du manga et de la série animée de 1997) : Trop rapide, pas assez d’éléments, trop d’ellipse temporel,  pas assez d’explications etc…

Mais, la profondeur de Griffith et l’apprentissage cruel de Guts arrivent à rendre le tout attractif.

Ce premier film est une introduction, donc espérons que le second arrivera à corriger ces défauts.

NOTE

14/20

AVIS DES FANS

 [ratings]

Trailer VOSTFR :

Le manga Berserk de Kentarou Miura a débuté en 1989 aux éditions Hakusensha et dénombre actuellement 36 tomes reliés, au Japon. (licencié aux éditions Glénat)

Saga Animes (adaptation manga T.4~13) :

Staff Animation :

Mangaka : Kentarou Miura
Studio :
 Studio 4°C
Réalisateur : Toshiyuki Kubooka (Batman: Gotham Knight episode 5)
Scénariste : Ichiro Okouchi (saga Code Geass Lelouch of the Rebellion, Guilty Crown)
Character Design : Naoyuki Onda (Blassreiter, Gantz TV, saga Sol Bianca OAVs)
Responsable d’animation : Naoyuki Onda (Gantz TV, Le Roi des Ronces)
Directeur artistique : Yusuke Takeda (saga Ghost in the Shell Stand Alone Complex, .hack//Quantum, Kimi ni Todoke TVs)
Musiques : Sagisu Shiro (saga Bleach, saga Evangelion)

Articles Similaires :

5 Comments

  1. La 3D devrait être ou ne pas être, s’appuyez sur cette méthode en la “dissimulant ” derrière un vieil effet cell shading au secours, elle est de toute façon trahi par les postures lourdes et robotique des persos. C’est dommage la magie de ce manga opère toujours, une réalisation technique plus ambitieuse aurait donner peut être un chef d oeuvre …. Dommage revenez à vos crayons messieurs.

  2. La 3D est pas si horrible et effectivement ça facilite les “effets de caméras” inspiré des films. Sinon ce qui est le plus a critiquer c’est les raccourcis scénaristiques qui enlève tout le travail de présentation des personnages et qui été prévu pour nous immerger dans leur univers leurs donnant un certain charisme, c’est la plus grosse erreur qu’ils aient pu faire cela rend ces films d’animations totalement inintéressants !

  3. À noter que la “3D” de Berserk est du cell-shading. C’est fait pour donner du “relief” l’image donc je sais pas si on peut vraiment qualifier ça comme de la 3D pure et dure. J’ai jamais vraiment aimé cette méthode…

    Après on m’a dit que ça donnait un petit plus au niveau des scènes d’actions pour donner des effets&cadrages assez complexes que la 2D ne peut pas faire (quoique j’en doute enfin bon). Ensuite c’est une histoire de budget ou disons plutôt que “c’est un choix avant tout économique vu l’ampleur du projet. On aurait aimé découvrir toutes ces armées animées en 2D de façon aussi fluide, le côté ‘mécanique’ de la 3D en moins, mais le coût aurait été tout simplement prohibitif. En contrepartie de ce compromis, le film multiplie les mouvements de caméra dynamiques lors de plans d’ensemble où es personnages bougent. Efficace à défaut d’être totalement convaincant artistiquement.” (coyote mag n°42).

    1. pas vraiment tu veux une horreur visuel avec de la 3d regarde kingdom et après tu dira que berserk est réussie ^^ et c’est justement pour sa que je trouve que la 3d de berserk est pas moche même si j’aurais préféré de la 3d

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *