L'anime SSSS.Gridman – De l'hommage au plagiat ? | Adala News

L’anime SSSS.Gridman – De l’hommage au plagiat ?

Le réalisateur Masami Obari (Gravion, Gundam Build Fighters Battlogue, Super Robot Wars OG The Inspector) s’est exprimé au sujet de l’anime SSSS.Gridman de Akira Amemiya (Inferno Cop, Ninja Slayer) !

Diffusée depuis le 06 Octobre 2018, le studio Trigger décrivait sa série animée SSSS.Gridman (12 épisodes) comme une lettre d’amour et d’hommages aux animes qu’ils aiment.

En effet, l’anime est divertissant grâce à une réalisation dynamique et fanservice dont chaque épisode à ses petites références geek/hommages amusants (visuellement ou par les répliques). Voici quelques exemples non exhaustifs :

Référence au personnage de Abathur du jeu Heroes of the Storm :

Référence à l’opening de l’anime Metal Armor Dragonar :

Dans l’épisode 2, le réalisateur Akira Amemiya a repris l’ambiance et la célèbre pose de la saga Brave Fighter/Express dont Masami Obari était animateur sur des épisodes.

Toutefois dans l’épisode 8, un nouveau cap est passé puisqu’il s’agit d’idées qui sont reprises de l’excellente série animée Gravion (Octobre 2002 – 2 saisons – 25 épisodes) dont Masami Obari est le réalisateur, et de scènes frame par frame à l’identique de The Brave Express Might Gaine dont il s’occupait de l’opening et de l’animation de quelques épisodes (séquence mise en cause incluse).
A ce niveau là, c’est du plagiat selon lui.

Séquence (en haut l’anime Brave Express et en bas SSSS.Gridman) :

Assez remonté sur les réseaux sociaux chinois, Masami Obari a fait part de sa grande déception de voir que le studio Trigger n’a pas pris la peine de le contacter puisque d’autres de ses séries semblent avoir été leur source d’inspiration.

Masami Obari précise que faire un hommage c’est très bien mais que la moindre des choses est de prévenir la personne car créer des concepts/séquences originales, ça demande beaucoup de travail et qu’en se comportant ainsi, le réalisateur Akira Amemiya ne donne pas le bon exemple entre hommage et plagiat.

Au Japon, les storyboards d’animes ne sont soumis à aucun copyright car souvent réutilisés par les studios d’une série à une autre et qu’il serait trop difficile de différencier l’hommage ou l’inspiration du plagiat.

*En France, le plagiat est une faute d’ordre moral qui consiste à copier un auteur ou accaparer l’œuvre d’un créateur dans le domaine des arts sans le citer ou le dire ou à fortement s’inspirer d’un modèle que l’on omet, délibérément ou par négligence, de désigner. Il est souvent assimilé à un vol immatériel. (wikipédia)

L’occasion de glisser l’opening de l’anime Gravion :

source : out_sall

© Masami Obari/Gravion Production Committee © Tsuburaya Productions/Trigger/SSSS.Gridman Partners

Articles Similaires :

11 Comments

  1. SSSS Gridman c’est une série fanservice donc faut pas chercher plus loin.

    Après je comprends qu’un réalisateur puisse être énerver de voir son travail repris dans être citer ni même consulter. Car au final, on se souviendra plus de SSSS Gridman que des animes dont l’anime tire ses références.

  2. Hmmst… Très honnêtement, le nombre de réutilisation des poses/postures/plans me choque pas des masses, c’est le genre qui veut ça. On aimerait bien voir ce que Trigger peut apporter de ce côté, mais libre à eux de réutiliser ce genre de vue… D’autant qu’elles datent les séries comparées x)
    L’originalité est plus sur le scénario, qui à défaut d’être transcendant fait son taff de distraction. Le chara-design est —je trouve— excellent, et je me suis retrouvé à écouter l’OP en allant au boulot le matin. Comme quoi la bande son n’est pas inexistante non plus 🙂

  3. Sincèremment je kiffe un max cette série. Les combats sont du fan service épic, et l’intrigue est bien développée, pas mal plus que pour une simple série hommage.

    Si vous avez réussi à aimer cette daube de Darling in the franxxx, ici vous aller kiffer 😉

  4. Pour regarder la série, disons que l’accusation ne me surprend pas, vu que SSSS.Gridman reprend énormément d’éléments de tas de séries de mechas et de Kaiju, jusque dans sa mise en scène, et semble totalement l’assumer.
    Car au-delà de Gravion, il y a également beaucoup de références à Evangelion, par exemple, jusque dans certaines musiques, puisqu’il s’agit du même compositeur.
    La base de l’anime est d’ailleurs elle-même déjà la réécriture d’une série live à la X-Or sortie dans les années 90.
    Après, de là à parler de plagiat… D’autant que si l’on enlève la forme, l’histoire et les personnages n’ont absolument rien à voir avec les séries pré-citées.
    J’y vois plutôt la même démarche avec les séries de mechas des années 90 que celle que Stranger Things a eu avec les films sortis dans les années 80.
    Mais peut-être en effet que prévenir Masami Obari aurait pu éviter ce genre de polémique qui entache une série qui reste excellente, et bien plus originale dans son histoire que nombre de séries de mechas de ces dernières années…

  5. Je ne mate pas la série mais les hommages ont l’air cool. Ca se voit que c’est une série pur fan service. Faut pas y avoir du plagiat mais plutôt de la maladresse. J’espère que ça ne se reproduira pas.

  6. Je pense souvent que les animes se plagient allègrement les uns les autres mais du repompage total de storyboard c’est peut-être pousser le bouchon quand même.

  7. J’suis déçu et pas si surpris que sa,déçu parce-que je comptais mater cette anime vue que le chars n’était pas si mal et qu’il était mis en oeuvre par le studio strigger ,pas surpris vue que les images de cette anime que je voyais juste pour me donner un petit aperçue faisait penser à des chorégraphies de power ranger et même si je ne suis pas un fan ‘ancien anime de mécha je reconnaissait quelque pose cliché que faisait gridman.Bah! pour dire que je ne poserait pas mes yeux la dessus,pour ce qui mâte l’anime donner loi quelque point positif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *