Record des bénéfices pour les studios d'animes japonais en 2017

Record de revenus pour les studios d’animation japonaise en 2017

C’est par le biais du centre de recherche Teikoku Databank que nous découvrons les recettes de l’industrie de la japanimation pour l’année 2017 !

Basé sur 255 studios d’animation en juillet 2018, le marché de l’animation japonaise a dépassé les 203,721 milliards yen de recettes (1,612 milliards €) pour l’année 2017 qui est un nouveau record. (Augmentation de 39,6% par rapport à 2016 et 54,9% d’augmentation des revenus nets)

Aujourd’hui, le revenu moyen des studios est supérieur à 800 millions de yen (6,332 millions € de bénéfices).

En détail : 101 studios ont gagné plus de 800 millions yen (6,332 millions €), 82 studios ont eu des revenus inférieurs à 100 millions de yen (791 620 €) et 72 avaient des revenus compris entre 100 et 300 millions de yen (800 000€~ 2,374 millions €).

A noter que dans le milieu de l’animation, beaucoup de studios sont très petits. 86 entreprises comptaient 5 employés ou moins, 83 studios entre 6 et 20 employés et 51 compagnies entre 21 et 50 salariés. (Au total 94,5% des studios comptaient moins de 100 employés sachant qu’habituellement la majorité des postes clés sont pourvus par des freelances)

Les studios principaux (A-1 Pictures, Sunrise, Bones, etc) ou les sous-traitants majeurs ont un revenu moyen de 1,65 milliard de yen (13 millions €), tandis que les studios spécialisés (direction artistique, sons, etc) ont un revenu moyen de 273 millions de yen (2,1 millions €).Teikoku Databank attribue l’augmentation des revenus des studios principaux au streaming vidéo et aux droits de licence des Comités de Production vers la Chine.

D’autre part, la concurrence féroce entre les petits studios spécialisés a entraîné une baisse du prix du travail de chaque studio et une augmentation du volume de travail, malgré le petit nombre d’employés.

Teikoku Databank a aussi noté qu’en 2017, 4 studios ont déposé leur bilan, 2 autres ont cessé leurs activités et que 2 studios ont été dissoutes.

sources : tdb.co.jp, animenewsnetwork

Articles Similaires :

29 Comments

  1. Je suis content que les studios s’en mettent plein les poches. Ils le méritent. Et c’est rassurant de voir que l’industrie se porte bien.

  2. Content que le monde d’animation se porte bien même si j’ai une haine concernant le Studio Pierrot qui a massacré mon manga préféré en créant une suite merdique.

  3. c’est quoi l’anime en bas à droite de la toute dernière image?

    Merci ADALA pour cet article intéressant et franchement c’est cool de voir que leur revenu devient de plus en plus grand et que cette industrie s’améliore 😀

  4. Ça me paraissait évident que les studios d’animation se portent bien puisqu’il y a de plus en plus d’animes chaque année. Pour les produire faut bien qu’il y ait de l’argent et pour en refaire d’autres c’est que ce qui a été fait était rentable.

    C’est donc une très bonne nouvelle qui fera taire une fois de plus les mauvaises langues qui ressassent les mêmes intox : l’animation va mal, les studios ferment tous les uns après les autres, les animateurs sont mal payés et j’en passe. 😀

      1. Manglobe c’est surtout du à une mauvaise gestion car les gars ont recrée derrière le studio Geno et pour Production IMS vu la piètre qualité de leur séries ces dernières années ce n’est pas étonnant.

        Un moment faut être réaliste. Si un studio fait de la merde c’est logique qu’il coule. C’est comme dans n’importe quel domaine. Et encore une chance que les plus mauvais partent. Comme ça ce sont de nouveaux studios qui ont tout à prouver qui entrent dans le milieu et ça c’est bon pour les fans.

        1. La mauvaise gestion de Manglobe, c’est uniquement des bruits de couloir, je n’ai vu aucune source sûre à ce sujet. Certes, on ne termine pas avec une dette de 350 millions de yen par magie, mais il faut aussi savoir qu’on ne leur a confié aucune série en 2014, ce qui n’aide pas vraiment à remonter la pente…

  5. C’est très bien.

    C’est aussi la raison pour laquelle cette année on a eu énormément d’animes et que l’année prochaine ça s’annonce encore plus riche. 🙂

  6. Par contre le staff est généralement sous-payé et la qualité des séries laisse souvent bien à désirer..ils en font quoi de cet argent ? ‘^’

    1. Ceux qui sont mal payés sont les 2nd key animators qui est le poste en bas de l’échelle dans le milieu. Il ne faut pas généraliser. 😉

      De toute façon les chiffres régulièrement publiés montre que l’industrie se porte bien et c’est une bonne chose. De tête, je crois me souvenir qu’il y avait aussi un article sur Adala qui montrait le salaire des différents postes. Sinon y a l’anime Shirobako qui est très instructifs à ce sujet.

      1. Oui, il y avait en effet un article là-dessus, paru il y a quelques années.
        Pour ceux que ça intéresse, j’avais moi-même compilé différentes sources comme les salaires des débutants et des confirmés, les coûts de prod : https://wp.me/p4oMci-nv (et y a des liens vers les autres articles).

    2. ça ne sera pas le premier secteur qui brasse énormément d’argent et que certain métier de ce secteur soit sous payé malheureusement…

      1. C’est une bonne chose en effet. Après je ne trouve pas que qualitativement on soit sur le même élan, c’est dommage d’essayer si peu de nouvelles choses au lieu de souvent nous ressortir la même chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *