L’anime Juuni Taisen: Une Battle Royale intéressante ou trop prévisible ?

En Octobre 2017, la série animée Juuni Taisen (12 épisodes) réalisée par Naoto Hosoda (Mirai Nikki, Hataraku Maou-sama!) est sortie en provoquant son lot de réactions très diverses auprès des fans de manga.

Juuni Taisen regroupe tous les ingrédients d’un survival game classique : un champ de bataille propice à l’action, des combattants aux horizons différents et des consignes simples à suivre : tuer, gagner, voir son souhait réalisé.

Découvrons ensemble ses forces et faiblesses !

Genre : Action, Tranche de vie/Drame, Fantastique/Survival Game

Synopsis :

L’histoire nous entraîne dans la lutte de 12 guerriers liés aux signes du zodiaque chinois dotés de particularités hors du communs que leur confèrent leur signe.

Ils s’affrontent pour gagner le droit de voir leur souhait réaliser.

IMPRESSIONS  :

Non sans rappeler les innombrables séries du type telles que Battle Royale, la saga Fate, Mirai Nikki et autres jeux de la mort impliquant des participants forcés à s’entretuer pour accéder à une récompense promise, Juuni Taisen apporte cependant une variante : L’histoire instaure délibérément un schéma prédéfini.

Non seulement l’anime prend le parti de tout faire expressément comme le demande la formule habituelle mais il nous le fait comprendre ostensiblement.

Comme pour jouer avec la prévisibilité de ce genre de scénarios, Juuni Taisen présente sur un plateau tout ce que l’on doit savoir :

Il annonce l’ordre dans lequel vont mourir les participants (oui oui !) ; au cas où ces indices seraient passés inaperçus, il le rappelle à chaque nouvel épisode d’une façon assez claire (les épisodes présentent une structure identique) ; est dit de but en blanc que l’arène est une ville vidée de tous ses habitants pour l’occasion ; les participants suivent les directives de l’organisateur de l’événement quant bien même son comportement est très énigmatique voire clairement suspect ; enfin, on nous dit dès le départ que les combattants sont aguerris et que tous participent de leur pleins gré à la guerre.

Au bout de 2 épisodes, peut-être même au terme du premier, on se pose la question « est-ce que c’est fait exprès ? ».

Tout est exagérément mis en place pour que l’on n’est pas à se poser de questions. La manœuvre est déroutante, surtout pour le spectateur averti qui a pour habitude de chercher la seconde lecture du thème abordé, le point clé, l’élément caché qui lui permettra de prévoir qui va mourir : ici, on vous mâche le travail.

Les éléments de la trame de fond et du cadre subissent ce traitement : Les coulisses de la guerre ? Survolés. L’origine de l’existence des pouvoirs des participants ? Non précisés.

Comme une multitude de données sont volontairement éclipsées et que les faits sont admis (même par les personnages), on est donc conviés à apprécier les autres aspects du spectacle.

Le passé des personnages est assez intéressant, leurs profils variés mais crédibles fonctionnent très bien, empêchant l’ennui probable devant la redondance du schéma.

On en vient même à éprouver pour beaucoup une certaine forme d’empathie qui nous pousse à les soutenir. Ou encore d’être captivé par les stratégies morbides des opposants pour achever leurs adversaires qui donnent lieu à des scènes d’action agréables à regarder.

Au fil des épisodes, on comprend vite que le récit dépeint avant tout des personnages à travers ce qui les ont façonné pour devenir ce qu’ils sont aujourd’hui, et que finalement cette lutte mortelle n’est que secondaire. Qui ne servirait qu’à refermer un chapitre pour passer au suivant.

La direction artistique est bonne, accentuée par l’ambiance sombre et morose donnée par la ville déserte de nuit ainsi que ses scènes pluvieuses, nuageuses en journée.

L’animation est correcte lors des combats (avec parfois une CGI furtive mais bien utilisée) tout comme en dehors.

L’ambiance sonore constitue un des points forts de l’anime. L’OST ajoute une couche de tension, rappelant l’enjeu de la guerre en cours et recrée de l’agitation quand des scènes d’exposition s’achèvent.

On notera un Opening sobre, au son rock alternatif entraînant et un Ending changeant complètement le ton de l’histoire qui aère un peu l’atmosphère pressante qui le précède.

Cependant, même si les personnages, leur background et l’aspect général de la série compensent suffisamment le manque d’intrigue pour ne pas nous ennuyer, cela reste insuffisant pour être une série marquante. On ne peut oublier le manque cruel d’intérêt de cette battle royale.

Ajouté à cela une fin expéditive où l’on sent qu’un message était à faire passer (mais peu efficace), on déplore la sensation amère ressentie à la fin.

Note : 6,5/10

“Loin d’être mémorable, Juuni Taisen arrive à divertir avec son action et ses stratégies mises en valeur par une bonne réalisation. Toutefois, le manque de surprises et de développement de certains personnages font défaut à l’anime.”

Promotion Vidéo 2 – VOSTFR :


Le roman Juuni Taisen (12 Wars) de NisiOisin (saga Monogatari) & Hikaru Nakamura (illustratrice) est sorti en 2015 aux éditions Shueisha, au Japon.

La série animée (12 épisodes) est disponible gratuitement en streaming sous-titré français sur le site Crunchyroll.fr.

Staff Animation :

Auteur : NisiOisin
Studio : Graphinica
Réalisateur : Naoto Hosoda (Mirai Nikki, Hataraku Maou-sama!)
Scénariste : Sadayuki Murai (Natsume YuujinChou S3~5, Knights of Sidonia)
Character Design : Chikashi Kadekaru
Responsables Animation : Chikashi Kadekaru (Scared Rider Xechs), Yuuko Yamada (Fairy Tail Dragon Cry), Masahiko Suzuki
Directeur Artistique : Osamu Tayama (Sakura Trick, Battle Spirits Shonen Toppa Bashin)
Musiques : Gou Shiina (Tales of Zestiria the X, God Eater, Dimension W)

© NisiOisin, Hikaru Nakamura/Shueisha/Juuni Taisen Production Committee

20 Commentaires

  • 9 janvier 2018 - 20 h 17 min | Permalien

    Du coup ça me donne envie de regarder cette série !

  • Black Crusader
    9 janvier 2018 - 19 h 22 min | Permalien

    Bon résumé de ce que vaut la série. Ça se regarde tranquillement mais ça s’oublie aussi vite.

  • Hayate
    9 janvier 2018 - 11 h 18 min | Permalien

    L’anime est bien. On passe un bon moment car l’histoire des personnages est intéressante.

    Le défaut de l’anime c’est que ça a été vendu comme un survival game alors que ce n’est que le prétexte pour se concentrer sur l’histoire de ces hommes et femmes qui ont tout perdu. Et que cette battle Royale n’est là que pour révéler ce que chacun désir profondément.

  • wolfender
    9 janvier 2018 - 9 h 52 min | Permalien

    C’est pas un grand anime mais il est pas si mal. Il faut juste pas avoir d’attente particulière et apprécier l’anime pour ce qu’il est tout simplement.

    Le plus important c’est qu’on ne s’ennuie pas devant.

  • Julie
    8 janvier 2018 - 23 h 04 min | Permalien

    Une grosse bouse oui… tu attend des super combats au final tu as 1min de combat pour 30min de flash back sur la vie de chacun c’est d’un relou! 30ans ans pour presenter les perso qui meurt en 1seconde alors qu’ils sont presenté comme hyper fort

  • Aldebaran
    8 janvier 2018 - 19 h 44 min | Permalien

    J’ai trouvé la série sympa. Ça se mate tranquillement et y a des histoires intéressantes dedans !

  • a1anne
    8 janvier 2018 - 19 h 18 min | Permalien

    Vous parlez de l’anime où l’ordre des morts est exactement le même que le résultat dans la mythologie de l’astronomie chinoise ? Et que si on avait un doute, c’était le même ordre représenté dans l’ending ? Je connaissais le résultat des lieux à la ronde. Mon seul plaisir était d’essayer de comprendre le pouvoir de Nezumi, les autres je savais qu’ils allaient à leur mort donc je ne m’y suis pas attachée.

    Ce qui manque c’est de connaitre le background du lapin et du taureau. Ça aurait pu être expliqué au moins.

    Mais disons que je me serai attachée un peu au tigre.

  • SSS
    8 janvier 2018 - 18 h 58 min | Permalien

    6.5 c’est bien payé en vrai, ça mérite plus 5/5.5 d’après moi. x)

  • Kassia
    8 janvier 2018 - 18 h 20 min | Permalien

    Intéressant. Je lui laisserai tomber une chance quand j’aurai du temps.

  • Eskalibur
    8 janvier 2018 - 16 h 42 min | Permalien

    Ok au moins je sais que l’anime est pas fait pour moi. ^^

  • Darius13
    8 janvier 2018 - 16 h 29 min | Permalien

    Tres bon compte rendu Adala News.

    J’attendais beaucoup de Dies Irae et rien de Juuni Taisen, en fin de compte très déçus de Dies Irae et Juuni Taisen c’est révélé être la bonne surprise, soyons claire, Juuni Taisen c’est pas THE anime mais a mes yeux il se démarque vraiment par son coté efficacement assumé, ses perso attachant, l’un des très très rare anime ou j’ai adoré l’Opening et l’Ending a la fois, renforcé par une saison que j’ai trouvé relativement pauvre en anime de qualité.

    Objectivement je lui donne un 7.5, certain dirons que c’est trop mais je tien a récompenser cette prise de risque, ils on tenté de ne pas pondre un pure copier coller tout en respectant les codes du genre. J’ai particulièrement aimé le soin apporté au personnages avec leurs doutes, regrets très loin des clichés habituel du genre.

    • SSS
      8 janvier 2018 - 18 h 58 min | Permalien

      Je demande comment tu pouvais attendre quelque chose de Dies Irae, parmi la vingtaine d’animes que j’ai commencé la saison dernière je savais à l’avance que ça serait le plus nul comme à peu prêt tout le monde. ^^
      Résultat : Drop à la fin de l’épisode 0. xD

  • yusuke
    8 janvier 2018 - 16 h 13 min | Permalien

    Il y avait des bonnes idées surtout que le premier épisode était génial. Mais on tombe dans un schéma répétitif et c’est là tout le problème. Peut être qu’en bouquin c’est intéressant mais en anime il aurait fallu apporter une autre mise en scène et éviter de dévoiler les morts même si on pouvait s’en douter.

    Au final c’est une oeuvre de Nishio ishin qui n’avait aucun intérêt à être adapté en anime de manière aussi linéaire à part surfer sur le succès de l’auteur.

    J’aurai mis 5/10 car ça reste regardable et il y a de bonnes idées.

  • Neliel
    8 janvier 2018 - 16 h 07 min | Permalien

    J’ai lâché après le 3e épisodes, c’était soûlant de la première à la dernière minute. Je n’ai pas aimé l’ambiance, les personnages et surtout l’histoire sans intérêt.

  • TSK
    8 janvier 2018 - 15 h 45 min | Permalien

    J’étais hypé à la PV mais après 6 épisodes, j’ai lâché. C’est pas mauvais mais ça parle beaucoup trop et j’ai pas trouvé ça intéressant car je m’attendais à quelque chose de plus punchy.

  • Gump
    8 janvier 2018 - 15 h 35 min | Permalien

    Pour l’info (on me l’a appris bien, je ne connais que très peu la culture religieuse/mythologique asiatique), l’ordre des morts et leur façon d’arriver se basent directement sur l’histoire de la course des animaux de l’astrologie qui aurait donné leur ordre d’enchaînement.
    Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Astrologie_chinoise#L%C3%A9gendes Signes chinois/Légendes.

    En soit l’anime ne fait que présenter des personnages: les scènes d’action sont d’un niveau attendu pour 2017, l’intrigue derrière et les retournements de situation vu et revu; mais surtout on sait qu’il ne peut pas y avoir d’autre issu que la mort de l’ensemble des personnages sauf un (là où Fate joue bien son jeux malgré mon dégoût de la série hors Zero). Par conséquent, une fois le schéma et/ou la légende connu(e)(s), on s’attend à ce qui arrive sans trop “vivre” les personnages.
    Et là où le bat blesse d’autant plus… c’est qu’il y en a peut être 4-5 d’intéressants sur 12. L’anime lui même l’avoue par le temps qu’ils leur sont consacrés, l’empathie qui est plus ou moins (ren)forcée. Malgré cela, on a 1 voir 2 épisodes pour vraiment apprécié leur profondeur à coup de flashback et très rarement de vrai moment d’action/de communication dans la timeline du Juuni Taisen.

    Bref dommage j’avais accroché au côté couillu de la mort du 1er perso, mais l’anime n’a pas creusé. Ça fait malheureusement beaucoup de manga/anime qui mettent dans leur intrigue les sociétés secrètes de gros riches qui payent pour voir la mort.

    Bien qu’un peu attendu, l’épisode 12 reste peut être le meilleur avec le premier et le plus intéressant qui a aidé à relever la chose.

  • panda-kun
    8 janvier 2018 - 15 h 07 min | Permalien

    Le souci c’est que beaucoup de séries d’aujourd’hui s’adressent à un nouveau public qui n’a pas autant de culture que les otaku. Du coup on s’y retrouve de moins en moins et Juuni Taisen fait partie de ces séries.
    Pour quelqu’un qui débute dans l’animation japonaise, ce sera une bonne surprise mais pour ceux qui ont maté plus d’une centaine d’animés, ce sera ennuyant.

    • Tyrany50
      8 janvier 2018 - 15 h 46 min | Permalien

      Loin de là. D’abord pour info l’auteur écrit les Monogatari, et comme à son habitude l’oeuvre s’adresse exclusivement à des Otaku pure souche. Beaucoup de lecture de l’oeuvre possible, une fin d’abord ennuyante, avant qu’on ne s’aperçoive de tout ce qu’elle transmet.
      Et l’oeuvre ne définit pas les règles, car justement en tant qu’Otaku on les connaient. L’erreur serait de le voir comme un Fate like alors qu’il s’agit en réalité d’un monogatari like. On voit en effet que chaque passé à un message semblable à une histoire de monogatari. On connait le résultat, on découvre le passé, puis on comprend enfin, à la fin du flashback qui est réellement le personnage. Exactement la même écriture que pour les monogatari ( je me répète ).
      Loin d’être ennuyant pour ceux qui ont déjà vue plusieurs centaines d’animes.

  • Mouss
    8 janvier 2018 - 14 h 58 min | Permalien

    Trop prévisible malheureusement.

    Regardez l’ending.

    • matane
      9 janvier 2018 - 18 h 25 min | Permalien

      direct ! j’ai fait la relation entre l’ending et les morts au troisième épisode… rip
      mais en dehors de ça c bien mais pas top !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *