L'anime Plunderer, en Promotion Vidéo | Adala News

L’anime Plunderer, en Promotion Vidéo

Le site officiel a dévoilé la bande annonce de l’anime Plunderer !

La série animée (24 épisodes) débute le 08 Janvier 2020 au Japon & en France (wakanim.tv).

Genre : Seinen, Action/Comédie, School Life/Neo-Fantasy

Synopsis (très provisoire) :

En l’an 305 du calendrier Alcian, le monde est contrôlé par les nombres. Chaque humain naît avec un nombre inscrit sur son corps. Ce nombre peut être n’importe quoi et varie en fonction de ses activités. Mais si ce dernier tombe à 0, la personne est envoyée dans les abysses.

Hina a perdu sa mère qui lui a demandé avant de disparaître de retrouver un certain Baron Rouge. Il s’agit d’une légion de guerriers qui a combattu lors de la Guerre Abandonnée, il y a 300 ans.

Durant sa quête, Hina va faire la rencontre de Rihito, portant le nombre -999, qui utilise sa longue épée pour protéger les jeunes femmes et effacer les ténèbres du monde. Son bref échange avec ce dernier la pousse à suivre sa trace en intégrant une école militaire…

Promotion Vidéo :

Le manga Plunderer de Minazuki Suu (Sora no Otoshimono) a débuté en 2014 aux éditions Kadokawa et dénombre actuellement 13 tomes reliés au Japon.

Staff Animation :

Mangaka : Minazuki Suu (Sora no Otoshimono)
Studio : GeekToys
Réalisateur : Hiroyuki Kanbe (Ore no Imouto ga Konnani Kawaii Wake ga Nai, Ore Twintail ni Narimasu)
Scénariste : Masashi Suzuki (Lord of Vermilion: Guren no Ou, Yu-sibu, Rail Wars)
Character Design : Yuka Takashina (Inari Konkon Koi Iroha), Yuuki Fukuchi, Hiroki Fukuda
Directeur Artistique : Kenta Tsuboi (High School DxD Hero)
Musiques : Junichi Matsumoto (The Ancient Magus Bride)

source : plunderer-info.com

©Minazuki Suu/Kadokawa Shoten/Plunderer Production Committee

2 Comments

    1. Comme une envie de rebondir sur ta phrase.

      Même si l’on peut dire que ce n’est pas aussi simple, il est vrai que certaines recettes ont plus d’attraits que d’autres plus atypiques. Et ça se voit dans les campagnes de promotion visuelles très médiatisées des quelques formules labellisées comme “celles qui marchent”, parce qu’elles sont partout (et réciproquement, c’est là le caractère vicieux de la boucle).

      Ce serait un peu comme dire qu’on a l’impression que tous les plats c’ontiennent des pommes de terre, alors qu’en réalité, c’est juste une question de popularité liée à l’exposition permanente du féculent en question dans beaucoup de recettes, de la grande cuisine au fast-food.

      On finit par ne voir que cela si l’on a trop pris l’habitude de se laisser aller à ne c’onsommer que ce qui est en permanence affiché partout sans tester le reste, et si l’on veut un peu de changement, il faut faire soi-même l’effort de chercher une recette d’un plat qui n’inclut pas la pomme de terre.

      Mais plutôt que de faire cet effort (aussi minime semble-t-il), une majorité de c’onsommateurs préférera le c’onfort de pouvoir c’ontinuer à c’onsommer ce qui lui est familier et répétitif, ce qui n’est pas forcément une tare si ça ne nuit pas à sa santé.

Répondre à bob97 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *