Le Bluray du film Boku dake ga Inai Machi, daté au Japon | Adala News

Le Bluray du film live Boku dake ga Inai Machi (Erased), daté au Japon

C’est sur le site officiel que nous découvrons la date de sortie bluray du film live, Boku dake ga Inai Machi (Erased) !

Boku-dake-ga-Inai-Machi-the-Movie-008Le Bluray est prévu le 03 Août 2016, au Japon.

Boku-dake-ga-Inai-Machi-the-Movie-009Genre : Seinen, Thriller, Psychologie/Romance

Synopsis :

2006. Aspirant mangaka dont la carrière peine à décoller, Satoru Fujinuma travaille comme livreur de pizzas pour joindre les deux bouts.

Néanmoins, Satoru possède un don exceptionnel : à chaque fois qu’un incident ou une tragédie se déroule près de lui, il est projeté quelques minutes dans le passé pour empêcher l’inévitable avant qu’il se produise…

Un jour, suite à un terrible événement, Satoru est ramené 18 ans auparavant, quand il était encore à l’école primaire, lui donnant ainsi la possibilité d’arrêter un criminel qui avait tué 3 de ses camarades et qui semble être le même tueur qui sévit dans son Présent…

Trailer :

Le manga Erased de Kei Sanbe (Le Berceau des esprits, L’Île de Hôzuki) a débuté en 2012 aux éditions Kadokawa et dénombre un total de 8 tomes, au Japon. (disponible aux éditions Ki-oon)

Et une série animée (12 épisodes) est sortie en Janvier 2016, au Japon & en France (wakanim.tv).

source : warnerbros.co.jp

©Kei SANBE 2015/KADOKAWA/Boku dake ga Inai Machi Production Committee

7 Comments

  1. Bon ce n’est pas le genre de manga trop dur à adapter (au moins pas trop d’effets spéciaux). Après la fidélité à l’oeuvre d’origine ne suffit pas à faire un bon film, il faut encore que le talent des acteurs soient au rendez-vous…

  2. Ça a l’air plutôt fidèle. Mais la fin de l’oeuvre (anime comme manga) m’a un peu refroidi sur cette licence, comme toujours avec ce que fait Sanbe.

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi.. En ayant vu la fin du manga et puis celui de l’anime, je trouve que l’histoire avait un énorme potentiel (surtout vu le début et la première partie) et que l’auteur s’est raté sur la dernière partie. Et le pire, c’est que si le manga avait une fin “correcte”, l’anime l’a encore plus empirer en voulant omettre de nombreux détails pour compresser l’histoire en 12 épisode… Déçu en tout cas, mais quand même une bonne expérience.

      1. En même temps, l’anime avait un format à respecter donc le rush était inévitable, puis au moins on a eu une vraie co’nclusion pour une fois. Après, je sais pas si le court écart avec la publication du manga est aussi la cause de cette fin fidèle et infidèle à la fois.

        J’ai tout de même un regret pour l’assassin, qui en plus d’être ultra-prévisible, a été plus sous-développé dans l’anime, faute de temps. Un format 13 ep ou un OAV aurait pu adapter la partie sur son passé, et y a aussi Airi qui fait pas mal parti du décor dans l’anime. Mais bon ça reste une très bonne adaptation, je ne vais pas m’en plaindre. Même si au final le meilleur épisode sera resté le 1e.

        1. Bah format ou pas à respecter, ils peuvent toujours le reconsidérer. Surtout quand l’équipe de production voit que son anime bat tous les records de classement en 4 épisodes… J’ai jamais vu un anime perdre autant de place sur les derniers épisodes sur Myanimelist (par exemple) que celui ci… Puis le court écart, c’était la même chose pour FMA et ses derniers chaps, ils ont concordé la fin de l’anime avec le manga papier. Pourtant, ils ont pas eu de problème. Suffisait juste de demander les grandes lignes à l’auteur et puis basta. J’ai lu les 2 versions, et pour moi y’a rush et RUSH… Sérieux ça passait encore pour les premiers épisodes, et je trouvais l’anime excellent comme adaptation. Après y’a eu les derniers épisodes, et la j’ai cru voir un éthiopien courir après un poulet (désolé pour l’image).

          Totalement d’accord avec toi, Airi a joué un rôle pire que secondaire… Puis sur l’anime, j’sais pas si tu as remarqué, mais ils ont essayé de censurer un peu les informations sur les précédentes victimes du tueur. Genre à aucun moment, ni même à la fin… Alors que dans la version manga, on dit qu’il a tout confessé devant son procès. On a l’impression que vers la fin, la pédophilie est devenu un sujet taboo dans l’anime et pour le public.. ‘fin vla quoi.

          1. Les chaînes ont des plannings de diffusion à respecter, et le format imposé par le comité de prod n’est jamais aléatoire. Brotherhood c’est un cas à par et au final ils ont plus ou moins appliqué le même procédé, c’est grosso la même fin dans un c’ontexte et des dialogues différents.

            Des détails comme comment Satoru a survécu a la noyade, le frère et l’ex du tueur, etc n’auraient pas été de refus, mais on est habitué, un anime sert d’intermédiaire promotionnel à l’oeuvre originale sans avoir besoin d’être un c/c, c’est pas nouveau donc bon. Même si certes, c’est frustrant en soi quand on c’onnaît le potentiel de la licence, j’entend bien. De toutes façons, les deux fins m’ont déçu, tout comme Hozuki. D’ailleurs Sanbe semble faire une fixation sur les pédophiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *