Ijime & Suicides chez les jeunes au Japon


Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 215

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 216

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 217

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 218

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 215

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 216

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 217

Notice: Undefined index: full in /homepages/2/d318023669/htdocs/New-Adala-News/wp-includes/media.php on line 218

C’est par le biais du site Nico Nico Douga que nous découvrons des statistiques inquiétantes sur le taux de persécutions et de suicides parmi les jeunes, au Japon !

*Ijime :  (= intimidation) désigne les brimades (racket, harcèlement, sévices physiques, calomnies…) que subissent ceux qui sont exclus d’un groupe et sont pris pour cible.

Le sondage a regroupé 1 072 014 japonais (H/F) qui ont répondu à 14 questions liées à ce qu’ils vivent ou ont vécu dans leur école et sur leur état d’esprit.

Avez-vous déjà été victime d’ijime à l’école (primaire/secondaire) ?

  • 57,2% des japonais
  • 60,5% chez les filles
  • 54,1% chez les garçons

Les lieux où ont été répertoriés le plus grand nombre de cas ijime sont la région du Kanto et la ville de Kyoto (région du Kansai).

Les cas de Ijime se manifestent principalement de manière indirecte avec :

  • 32% de rumeurs ou exclusion par la classe (38,3% chez les filles contre 25% chez les garçons)
  • 19,3% de violence verbale (insulte ou psychologique)
  • 15,6% en cachant ou détériorant les biens de la personne (cahiers, cartable, portable, chaussures etc…)
  • 12,6% par des agressions (17,6% chez les garçons contre 7,7% chez les filles)

Le plus inquiétant est que 27,4% des jeunes victimes de ijime envisagent ou ont envisagé de se suicider. A noter que 8,6% ont répondu ne pas se souvenir s’ils y ont pensé à ce moment là.

54,3% des victimes disent ne trouver personnes vers qui se tourner pour régler ce problème. Seuls 26,5% ont trouvé du réconfort auprès de leur entourage familial ou 10% envers leurs professeurs.

L’école et les cas de ijime :

Plus de la moitié des victimes qui ont essayé de mettre fin à leur supplice, en dénonçant leur persécuteur auprès de l’école, n’arriveront toujours pas à stopper cet acharnement.

  • 36,8% ont vu leur problèmes résolus
  • 21,5% ont vu leurs problèmes continuer
  • 14,7% ont rapporté un « autre résultat »
  • 2,6% ont vu leurs problèmes s’aggraver

Quels sont les moyens d’arrêter ces intimidations ?

Sur les 1 072 014 de japonais sondés :

  • 26,9% pensent que faire appel aux professeurs est la meilleure solution
  • 22,6% pensent qu’il faut faire intervenir la Police
  • 12,7% pensent qu’il faut en discuter avec leur bourreau
  • 9,7% pensent qu’il faut en parler au conseiller d’éducation
  • 9,4% pensent qu’il faut instaurer un règlement contre les cas ijime
  • 4,9% pensent qu’il faut faire intervenir les parents des deux parties

Qui sont ces jeunes qui intimident leur camarade de classe ?

Parmi ceux qui ont avoué avoir eu une expérience d’oppresseur :

  • 68,9% révèlent qu’ils ont déjà été victimes eux-même de ijime
  • 26,7% ont commis leur acte envers la victime car ils se sentaient justement oppressés par elle

Enfin, parmi les 2/3 des japonais qui sont témoins d’intimidation, 54% font semblant de ne rien voir, 12,3% essaye d’aider la victime, 10,1% vont lancer des rumeurs, 2,4% deviennent à leur tour des bourreaux, 5,6% ne savent pas quoi faire.

source : niconico douga

Articles Similaires :

27 Commentaires

  • Elleiina
    27 janvier 2013 - 12 h 14 min | Permalien

    @kamikaze, je ne suis pas d’accord avec toi. La religion bouddhiste et shintoïste, si je ne me trompe pas, vois également le suicide comme un pêché. J’avais lu un jour que la majorité des suicides sont transformés en accidents (en général), de manière à ce que les familles ne se disent pas « mon enfant s’est suicidé » mais « il a été victime d’un accident », ce qui montre juste que c’est une fatalité et non autre chose ET afin que la personne qui s’est suicidée ne voit pas son honneur ternir ou quelque chose du même style.

    Quant aux samouraïs, dans le passé, ils pratiquaient le « seppuku » uniqueemnt s’ils perdaient contre un adversaire et qu’ils voulaient se donner la mort pour, en effet, récupérer leur honneur. Mais ce n’était qu’après une défaite ; je tiens quand même à dire que nous ne sommes plus à l’ère d’Edo (ou une autre ère, je suis pas très calée histoire du Japon non plus), ce qui est quand même inconcevable qu’à cette époque il y ait encore des gens qui sont maltraités de cette façon.

    • Anonyme
      1 mars 2013 - 9 h 19 min | Permalien

      Il n’y a pas que pour laver l’honneur après une défaite qu’ils se tuaient. Ils le faisaient aussi pour suivre un maître dans la mort et également pour protester. Et même si on n’est plus à l’ère Edo (en France, on n’est pas au Japon non plus donc difficile de comparer comme ça), j’ai cru lire quelque part un exemple ou deux de seppuku récent…(après tout, l’époque des samouraïs n’est pas si loin que ça pour eux, sûrement pas assez loin pour qu’ils aient tout oublié).

      Maintenant, pour le harcèlement, j’ai pas l’impression avec ces chiffres que cela soit tellement plus terrible au Japon qu’ailleurs. Les japonais n’ont sûrement pas grand chose à nous envier de ce côté-là (chez nous, combien de jeunes ont été victimes de harcèlement à l’école et parmi eux, combien ont pensé à se tuer?????). Y a peut-être le fait que les japonais soient un peu plus fiers que d’autres sociétés et qu’il soit un peu plus difficile de passer pour faible chez eux donc de demander de l’aide, mais ça c’est pas garanti : si c’était si facile pour une victime de faire cette démarche, il n’y aurait plus aucun harcèlement nul part!

      Pour moi c’est plutôt comment repérer le phénomène et l’arrêter et le soigner, (ou au mieux le tuer dans l’oeuf), plutôt que chercher comment bouleverser toute une société, vu que quelque soit la société, il y aura toujours de l’exclusion et des victimes désignées, avec des harceleurs qui se défouleront dessus! Pour moi c’est prendre école par école et mettre en place de la prévention harcèlement qui tient la route, harceleur par harceleur et le pousser à se défouler sur autre chose que sur des gens, et victime par victime et la pousser à apprendre à se défendre correctement (et à tourner la page…).

      Et là, j’avoue que j’ai très peu parlé de la société japonaise…

  • kamikaze
    4 septembre 2012 - 19 h 13 min | Permalien

    Je suis daccord avec tout ceux qui disent que cela est un probléme récurrent dans les pays dévelloppé et plus particuliérement avec toi carldemon07, cela dépend effectivement de l’enderoit, mais le fait que le suicide soit si répandu au japon ça c’est une affaire culturelle, les japonais ont depuis longtemps, contrairement a nous avec notre religion judéo-chrétienne qui fait du suicide un péché, eux il en ont l’image d’une action qui va redorer leur honneur inconsciement ou consciement car c’est tout leur environnement qui leur transmet leur valeur. Et je prend comme exemple les samourai, les daimyo… etc

  • carldemon07
    26 août 2012 - 17 h 33 min | Permalien

    j’imagine que comme pour le Japon sa dépend de l’endroit et de la fréquentation de l’établissement ou l’on est
    pour les personnes « neutres », si elles n’agissent pas c’est qu’elles ne veulent pas se faire emmerder à leur tour
    quand on en vient à ce genre de choses, le gens sont plutot égoistes
    faudrait qu’ils nous mettent les statistiques que parmi ceux qui aident la victime, qu’elle est le pourcentage de ceux qui rencontrent des problèmes par la suite
    mais c’est normalement aux établissements scolaires de s’occuper de ça
    et il n’y a que 36,8% parmi ceux qui ont dénoncé leur persécuteur auprès de l’école qui ont vu leur problèmes résolus, et sa ne m’étonnerai pas que ça soit pire en France…

  • 25 août 2012 - 20 h 40 min | Permalien

    Je pense que c’est le cas dans la plupart des pays développés. Cela est même très développé en France et je peux le constater. J’habite dans le nord-pas-de-calais et moi-même j’ai été mise à l’écart, insultée et mise à bout (mais j’ai trouvé un soutien dans ma famille). Je ne suis d’ailleurs pas la seule et je tente d’aider les gens persécutés. De plus j’ai entendu parler de plusieurs suicides dans les environs en rapport aux brimades.
    Le plus malheureux reste que les personnes « neutres » (ni oppresseurs, ni oppressés) ne tentent rien et font semblant de rien voir. Ce qui n’aide pas ces persécutés qui n’ont pas de soutien.

  • Chiaki_chan
    24 août 2012 - 1 h 53 min | Permalien

    Tous sa arrive partout pas qu’aux japon malheuresement… donc bon… et donc revenons aux japon laba ils ne vaux mieux ne pas être un/une solitaire :/

  • carldemon07
    23 août 2012 - 21 h 58 min | Permalien

    @Nelson tu as surement raison cependant ce n’est clairement pas un systeme durable
    de toute façon au japon il y a des problemes relationnels partout, ils travaillent tellement qu’ils sont tous frustrés (c’est surement pourquoi les pornos, hentai et ce qui concerne la perversité se vend bien alors que le sexe est tabou) et 1/4 d’entre eux ne trouve plus aucun intéret dans les relations amoureuses (donc pas assé d’enfants) , vu comment c’est parti, l’avenir du japon risque d’être sombre à moins qu’ils fassent un gros changement et changent profondément les mentalités et leur système
    Et d’après ce que je me souvient, si le japon est désormais l’un des plus grosses puissances mondiale c’est aussi grace aux américains qui ont changé leur système politico-économique…

    @Ichigo-Roku
    la force est subjective, un type tout seul avec un bombe ou un pistolet peut faire un massacre…
    et si on explose le plus fort, non est pas du tout tranquille, au contraire, ils se ramène à plusieurs et te plantent un couteau ou quelque chose comme ça…
    si les choses étaient si simple il n’y aurait plus de racaille, actuellement les policiers ne servent pas à grand chose face à eux, tant qu’ils ne commettent rien de grave ils sont tranquille, même s’ils font chier tout le monde^^

  • Ichigo-Roku
    23 août 2012 - 19 h 57 min | Permalien

    A plusieurs ils sont forts mais un par un ils sont faibles ! C’est comme la racaille en France suffit d’exploser le plus fort pour ne plus être emmerdé… Triste à dire mais c’est le monde d’aujourd’hui.

    • Speedball
      26 août 2012 - 2 h 12 min | Permalien

      En france ça se fini plutôt à coup de couteau(voir de flingue…).

      • Olyus
        27 janvier 2013 - 14 h 41 min | Permalien

        Ça prouve bien la lâcheté des «  » » »français » » » »

  • Nelson
    23 août 2012 - 18 h 53 min | Permalien

    Pourrait-on avoir des chiffres pour d’autres pays (ex: France, États-Unis…) ?

    « […] en tout cas, il est impératif pour eux de changer leur système éducatif, surtout au niveau de la moralité qui est plutot malsaine^^ »

    Si c’est bien leur système éducatif (très sélectif) de leur pays qui est à l’origine de ces violences, n’est-ce pas grâce à ce même système qu’il y a des élites (locales ou internationales) qui ont permis de propulser le Japon à son rang actuel de puissance économique ?

    • Sigma
      23 août 2012 - 21 h 20 min | Permalien

      Mais carrément pas ! Prend l’exemple de la France : les p’tits « génies » sortis tout droit de l’ENA n’ont jamais rien réussit d’autre que de plonger la crise en France à intervalle ultra-régulier ! Seul de véritables hommes issus du peuple ont fait avancer les choses : Ambroise Croizat était ouvrier et c’est lui qui a fondé la sécurité sociale ! C’est mieux que de détruire les acquis sociaux non ? Le système élitiste est en fait très oligarchique. (voir Inculture #2 sur YT).

      Le Japon s’est redressé économiquement avec la dynamique de reconstruction, mais en plus était démilitarisé (imposé par les Etatsuniens), ce qui a permis d’investir le pognon de la recherche militaire dans d’autres choses. Sauf que depuis 1970, le Japon en [b]perpétuellement[/b] en crise. Les problèmes sociaux sont énormes : majorité des femmes autonomes vivants sous le seuil de pauvreté, précarité…

  • Köinzell
    23 août 2012 - 18 h 41 min | Permalien

    C’est le pays des bisounours le Japon dit donc !!

  • carldemon07
    23 août 2012 - 18 h 07 min | Permalien

    ha oui, et d’après ce que je sais, en France, faire appel à son professeur pour ce genre de chose ne sert à rien, c’est totalement inefficace

    • Zarik
      23 août 2012 - 20 h 53 min | Permalien

      Effectivement,les professeurs n’en ont pour la plupart rien à faire de leurs élèves.

      • Ichigo-Roku
        23 août 2012 - 22 h 02 min | Permalien

        Perso je les comprends, si j’étais prof je ferais pareil je m’occuperais des bons éléments de la classe.

        • Zarik
          24 août 2012 - 3 h 24 min | Permalien

          Donc tu verrais un de tes élèves se faire victimiser et tu ne réagirais pas ? Parce que considéré une personne qui est une victime comme un mauvais élément c’est…étrange.

          • Michi
            24 août 2012 - 18 h 57 min | Permalien

            Je suis d’accord avec toi Zarik

          • 25 août 2012 - 20 h 44 min | Permalien

            Je ne pense pas que c’est ce qu’il voulait dire, mais il est vrai que c’est navrant de voir les profs de plus en plus désintéressés de l’état de leurs élèves.

          • garyu
            26 août 2012 - 0 h 22 min | Permalien

            je pense que c’est dur de vouloir t’intéresse a font à tes élèves quand tu en a plus de 100 et qui pour la majorité t’insulte dans ton dos voir même devant toi

          • Ichigo-Roku
            27 janvier 2013 - 13 h 13 min | Permalien

            Une « victime » n’est pas un mauvais élément.

  • carldemon07
    23 août 2012 - 18 h 05 min | Permalien

    les chiffres sont quand même alarmant, plus de la moitié des élèves se sont déja fait victimiser, c’est choquant
    heureusement que les chiffres sont beaucoup plus bas en France
    en tout cas, il est impératif pour eux de changer leur système éducatif, surtout au niveau de la moralité qui est plutot malsaine^^

  • Anata
    23 août 2012 - 16 h 55 min | Permalien

    J’ai cru que c’était les chiffres en france ^^ »

  • sofia
    23 août 2012 - 15 h 00 min | Permalien

    oui , de nos jours l’individualisme l’emporte …

  • Desne
    23 août 2012 - 14 h 13 min | Permalien

    C’est pareil dans tous les pays développé, c’est la conséquence d’une surpopulation et de la nouvelle religion du dieu économique qui prône la compétition plutôt que le travail d’équipe et qui prône le bénéfice à tout prix plutôt que le respect.

  • Olyus
    23 août 2012 - 13 h 32 min | Permalien

    Pauvre pays….

  • sofia
    23 août 2012 - 13 h 21 min | Permalien

    Mon Dieu , tous ces chiffres , sa fait peur !

  • Répondre à Sigma Annuler la réponse.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *